Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle UNICANCER

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

 

L’étude CANTO : améliorer la qualité de vie des femmes porteuses d’un cancer du sein

Chaque année, plus de 50.000 femmes développent un cancer du sein en France. Parmi elles, plus de 80% vivront au-delà de 10 ans après leur cancer, grâce aux progrès médicaux et scientifiques. Cependant les traitements administrés génèrent souvent des toxicités. L’étude CANTO a pour objectif de décrire ces toxicités, d’identifier les populations susceptibles de les développer et d’adapter les traitements en conséquence pour garantir une meilleure qualité de vie.

 

 

L'étude CANTO (pour CANcer TOxicities) est une étude dite de cohorte, c'est-à-dire qu'elle vise à suivre sur le long-terme un grand nombre de personnes. CANTO accompagnera pendant dix ans plus de 10 000 femmes traitées pour un cancer du sein.

L'objectif de CANTO est de quantifier et de prévenir les toxicités chroniques liées aux traitements (chirurgie, radiothérapie, hormonothérapie…). Sa finalité est d'améliorer la qualité de vie des femmes traitées pour un cancer du sein localisé en prévenant les effets toxiques des traitements. Elle s'inscrit dans un des axes du Plan Cancer 2 : la vie après le cancer.

CANTO a été retenue pour recevoir un financement de l'Etat. Elle va bénéficier de 14 millions d'euros dans le cadre de l'appel à projets « Cohortes » du programme Investissements d'avenir (Grand Emprunt) dont le but est de promouvoir des projets phares en recherche, au niveau national.

 

Premiers résultats : journée de présentation pour les patientes

Les chercheurs de l'étude CANTO ont présenté ses premiers résultats aux patientes le 17 juin 2017 :

  • Qualité des soins dans l’étude
  • Effets secondaires de la chimiothérapie
  • Prise en charge de la fatigue
  • Évaluation de la qualité de vie
  • Retour au travail

Compte-rendu de la journée et premiers résultats de l’étude CANTO

 

 

 

Une étude portée par UNICANCER

L'étude CANTO est coordonnée par le Dr Fabrice André, cancérologue à l'Institut de cancérologie Gustave Roussy (IGR, Villejuif) et directeur de l'unité de recherche U981 (Glossaire : Unité de recherche Inserm - Institut Gustave Roussy – Université Paris-Sud 11 U981 « Biomarqueurs prédicteurs et nouvelles stratégies moléculaires en thérapeutique anticancéreuse ») . Sa promotion est assurée par R&D UNICANCER.

La base de données recueillant les informations de l'étude sera hébergée au Centre Georges François Leclerc de Dijon, sous la direction du Pr Patrick Arvreux. Les analyses génomiques et sériques seront menées par le Dr Gilles Thomas, du Centre Léon Bérard de Lyon.

La coordination des analyses sur les impacts sociaux et économiques sera assurée par le Dr Sarah Dauchy, du département des soins de support de l'Institut Gustave Roussy et Philippe Amiel de l'unité de recherche en sciences humaines et sociales de l'IGR.

Le recrutement et suivi des patientes seront menés dans tous les Centres de lutte contre le cancer.

 

 

 Cette étude va permettre à terme d’améliorer la qualité de vie des patientes pendant et après les traitements. Maintenant que nous guérissons de plus en plus de femmes, il faut s’attacher à ce qu’elles puissent vivre avec la meilleure qualité de vie possible en prévenant les éventuelles toxicités et séquelles liées aux traitements

 Dr Fabrice André

 

 

Les objectifs de CANTO

L'étude CANTO poursuit 4 objectifs :

1er - Elaborer une base de données recueillant les informations, de façon prospective, sur les toxicités chroniques rapportées par 10.000 patientes (décembre 2016) traitées pour un cancer du sein localisé.

2e - Analyser les données en décrivant les toxicités chroniques, leur incidence, leurs caractéristiques biologiques et leurs manifestations cliniques

3e - Evaluer l'impact social de ces toxicités chroniques sur la qualité de vie des patientes et l'impact économique sur le poids de la prise en charge de la maladie cancéreuse

4e - Identifier des marqueurs biologiques liés au développement des toxicités et de mettre ainsi au point des tests capables d'identifier une population à haut risque de développer ces effets secondaires tardifs

Les autres partenaires

La cohorte CANTO compte également avec la collaboration et le soutien de l'INCa, de l'Inserm, des hôpitaux universitaires et du secteur privé (sociétés d'étude, industrie pharmaceutique…).

 

Les dates clés de l'étude CANTO

Février 2011 – Obtention d'un financement de 14 millions d'euros dans le cadre du Programme Investissements d'avenir (Grand emprunt)
Mars 2012 – Inclusion de la première patiente dans l’étude
Décembre 2016 – Inclusion de la 10 000e patiente
Juillet 2020 – Rapport d’étude auprès de l’organisme financier