Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle UNICANCER

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

2016

Plateforme de données de vie Réelle ESME Constitution d’une liste de sélection exhaustive multi sources

Congress : EPICLIN

Authors : T. Guesmia, M. Robain, D. Perol, B. Favier, D. Berchery, D. Cauchois, I. Piot, O. Payen, C. Courtinard, A. Doly, A. Guizard, A. Loeb, G. Perrocheaux, M. Mons, M. Velten, G. Simon

Experts group or program : ESMÉ - données de vie réelle en cancérologie

 

Introduction

Les données de « vie réelle » sont des données cliniques et thérapeutiques recueillies à grande échelle pour décrire la prise en charge réelle des patients et ses résultats. Ces données sont complémentaires à celles des essais cliniques, chaque approche ayant son intérêt. L’exhaustivité de la population sélectionnée est un point majeur pour la validité des données de vie réelle et repose sur une méthodologie de sélection parfois complexe.

Méthodes

La sélection des patients dans le premier projet ESME, patients avec une première prise en charge entre 2008 et 2013 pour un cancer du sein métastatique (CSM) dans les 20 sites des 18 centres de lutte contre le cancer (CLCC), a été réalisée à partir de différentes sources d’information structurées ou non structurées : programme médicalisé des systèmes d’information (PMSI), dossier pharmaceutique, bases locales spécifiques, base des réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP), moteurs de recherche internes. La qualification de chaque type de liste a été préalablement réalisée sur échantillons avant de décider l’utilisation de la source d’information dans la démarche. Les listes de présélection issues des différentes sources utilisées ont été fusionnées afin de constituer une liste unique. La méthodologie maximisait la sensibilité tout en essayant de conserver une bonne spécificité. Le retour systématique aux Dossiers patients informatisés (DPI) a permis de valider la sélection de chaque patient. Des contrôles qualités des cas non sélectionnés et sélectionnés ainsi qu’un audit du processus complet de sélection ont été réalisés.

Résultats

Au total 34 484 patients ont été présélectionnés. Ce travail de sélection a nécessité de s’appuyer sur les outils et les informations accessibles dans les centres. Après retour à l’ensemble des dossiers des patients présélectionnés, 14 022 patients ont effectivement été sélectionnés. La contribution des sources de présélection à la sélection finale est décrite dans la Tableau 1.

La proportion de patients effectivement sélectionnés (40,7 %) différait d’un centre à l’autre (28 % à 58 %), cependant, le nombre final de patients effectivement sélectionnés dans chaque centre correspondait à l’estimation initiale faite pour chaque centre à partir d’informations extrapolées du PMSI national.

Conclusion

L’utilisation de sources d’information différentes était indispensable pour sélectionner l’ensemble des patients de notre population, en particulier ceux suivis uniquement en consultation et accessibles à partir des moteurs de recherche uniquement. Le taux de conversion présélection/sélection était globalement inférieur à celui attendu. Nous considérons cependant avoir approché l’exhaustivité des patients à sélectionner par l’approche multi-sources. Nous avons utilisé les sources d’information communes à l’ensemble des centres et les sources d’information additionnelles propres aux centres afin de maximiser la sensibilité globale de la démarche. Cette méthodologie de sélection menée avec l’ensemble des sources d’information disponibles, variable d’un centre à l’autre, dont plusieurs sont standardisées dans tous les centres, possède une sensibilité très élevée mais implique de poursuivre le travail pour améliorer la spécificité des patients présélectionnés et minimiser le travail de validation du dossier.

 

En savoir plus