27/01/2012

4èmes Journées Patients Greffés

Un événement organisé par l’Institut Paoli-Calmettes, Centre de lutte contre le cancer (CLCC) à Marseille.

Organisée sur deux jours, la quatrième édition des « journées patients » de l’Institut Paoli-Calmettes a la particularité d’être le fruit d’un travail étroit entre l’Unité de greffes et le département de psychologie clinique, et de mettre le témoignage des patients au cœur de ces rencontres qui réunissent patients, proches et professionnels…

L’équipe de l’Institut Paoli-Calmettes s’est inspirée des premières « journées patients » européennes sur la greffe en cancérologie organisées en 2007 à Lyon. En modifiant le format de cette première rencontre - des topos scientifiques délivrés en anglais - Didier Blaise et Patrick Ben Soussan ont souhaité en reprendre le principe, mais en mettant les patients au coeur de ces rencontres.

Cette année sera la quatrième édition des « journées patients » organisées conjointement par les deux unités, d’hématologie et de transplantions d’une part, et de psychologie clinique d’autre part.La première journée est orchestrée par l’équipe du Docteur Patrick Ben Soussan et la seconde par l’équipe du Professeur Didier Blaise.

Des journées riches en émotions

Dans ce cadre informel, les patients viennent témoigner de la façon dont ils vivent la maladie, hors de l’espace de l’hôpital et du temps de la consultation ou de l’hospitalisation.

Des rencontres riches en enseignements dont les soignants s’inspirent pour améliorer leurs approches : des patients qui parfois se sentent « lâchés dans la nature » quand ils sortent de leur thérapie, des patients à bout de force et qui doivent multiplier les rendez-vous, psychologues, assistante sociale etc.

Ainsi, aujourd’hui, le dispositif de sortie après les soins prend en compte ces besoins des patients qui ne réclament pas d’être assistés, mais d’être aidés pour organiser la suite.

 

 

Ces journées nous apportent énormément. Non pas pour entendre des louanges, mais d’abord parce que le témoignage des patients greffés représente un espoir considérable pour les autres patients et leurs proches qui sont encore dans la phase d’angoisse sur le pronostic de survie.

Le Pr Didier Blaise