Montpellier, Institut de Recherche en Cancérologie de Montpellier - IRCM

Campus Val d'Aurelle
34298 Montpellier cedex 5
Tél. : 04 67 61 85 77
Fax : 04 67 61 37 87

Voir le site

Directeur : André Pèlegrin

Directeur adjoint : Charles Theillet

 

13 équipes de recherche,

 

140 personnes dont:

  • Chercheurs statutaires : 39
  • Enseignants chercheurs (MCU, MCU PH, PU et PUPH) : 15
  • Autres  (PH, post-doctorant... ) : 19

L’ICM s’est hissé au fil des ans parmi les Centres de lutte contre le cancer comme un centre de référence  en matière de recherche. En effet, la recherche constitue avec les soins, l'enseignement et la prévention, l'une des grandes missions fondatrices de l’ICM. Mieux comprendre le cancer et innover permet d'améliorer la prévention, le dépistage, la prise en charge globale, et la qualité de vie des patients.

 

En accord avec le Plan Cancer, l’ICM développe une recherche centrée sur le patient, depuis la biologie fondamentale jusqu’aux applications cliniques. Cette recherche s’articule autour de six axes : la prévention, la recherche fondamentale, translationnelle, clinique et méthodologique et les sciences humaines et sociales.

 

La recherche fondamentale est menée par l’Institut de Recherche en Cancérologie de Montpellier (IRCM) qui associe l’Inserm (U896), l’Université Montpellier 1 et l’ICM.

 

Le thème fédérateur est « Cibles moléculaires et thérapie des cancers, Découverte, Biologie et Applications Cliniques ».

 

Conformément à une stratégie de synergie entre les équipes, les projets de recherche de l'IRCM sont articulés autour de trois axes :

 

 

Récepteurs nucléaires et cancers hormone-dépendants

Les récepteurs aux œstrogènes et aux androgènes participent de manière importante au développement et à la progression des cancers du sein et de la prostate.

 

D'autres récepteurs comme les PPARs pourraient jouer un rôle critique dans le lien métabolisme/cancer. Ces récepteurs sont des cibles potentielles pour le développement de nouvelles thérapies anti-cancéreuses, du fait de leur capacité à être activés ou inhibés par des ligands spécifiques.

 

Par ailleurs, les différents acteurs de ces signalisations hormonales et métaboliques dans les cancers sont autant de marqueurs et de cibles potentiellement utilisables pour des stratégies thérapeutiques alternatives.

 

Les recherches de l'IRCM s'intéressent donc au décryptage des mécanismes moléculaires de la signalisation hormonale et métabolique au niveau transcriptionnel et à la caractérisation de gènes clé relayant ou interférant avec cette signalisation au niveau cellulaire.

 

 

Profilage des cancers

L'instabilité génétique est une constante du cancer, fréquemment impliquée comme facteur causal ou initiateur.

 

Les lignes de recherche développées impliquent l'étude des causes de sa mise en place et la dissection de ses mécanismes, mais aussi l'analyse de ses conséquences avec la recherche de profils génomiques permettant de spécifier des groupes cliniques particuliers de cancers.

 

Ce profilage des cancers concerne également les phénomènes de résistance aux traitements anti-tumoraux, notamment chimiothérapeutiques, qui sont fréquents et responsables d'échecs thérapeutiques.

 

Une démarche « du malade au malade est indispensable pour comprendre les mécanismes impliqués dans la résistance et offrir des  réponses personnalisées aux malades.

 

 

Anticorps thérapeutiques

Les anticorps monoclonaux ont maintenant atteint le statut de médicament en oncologie ouvrant de nombreuses perspectives en thérapies ciblées.

 

Cependant, les mécanismes biologiques impliqués qu'ils soient directs ou associés au système immunitaire restent à préciser afin d'optimiser ces traitements et leur association prometteuse avec, notamment, la radiothérapie.

 

 

Plateformes technologiques

  • Plateforme Proteomique Imagerie et
    Interactions moléculaires (PP21)
  • Plateau d"Histologie (RHEM)
  • Plateforme Imagerie du Petit Animal de Montpellier (IPAM - www.ipam.cnrs.fr)
  • Plateforme CMT (Criblage de
    Modulateurs Transcriptionnels)
  • Plateforme de Cytométrie en flux (Réseau MRI de Montpellier)

Axes de recherche

  • L’étude des mécanismes moléculaires,
  • L’identification de nouvelles cibles, 
  • Les innovations thérapeutiques.

Principales pathologies étudiées

  • Cancer du sein
  • Cancer de la prostate
  • Cancers digestifs
  • Cancers d'origine épithéliale ou carcinomes