Patients

Being treated in a Comprehensive Cancer Center

Find out more about us

Healthcare professionals

Unicancer care and research

Your page

Find a Center

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche

Unicancer research

Find out more

01/12/2011

Des nouvelles pistes pour soigner le lymphome

Une étude promue par le Groupe d’Etude des Lymphomes de l’Adulte (GELA), et coordonnée par le Centre Henri Becquerel, démontre l'intérêt de l'utilisation de l'immnunochimiothérapie intensive pour traiter le lymphome B diffus à grandes cellules.

 

L’immunochimiothérapie intensive améliore la survie des patients jeunes atteints de lymphome agressif

Dans un article publié ce 25 novembre 2011 dans The Lancet, il est montré que des patients adultes âgés de moins de 60 ans atteints de lymphome B diffus à grandes cellules qui reçoivent un traitement intensif par chimiothérapie associée au rituximab ont moins de rechutes et ont une meilleure survie que pour des patients traités par un traitement standard associé au rituximab.

Les lymphomes B diffus à grandes cellules sont les plus fréquents des lymphomes, sixième cause de cancer par sa fréquence.

L’avantage d’une chimiothérapie intensive de type ACVBP par rapport au traitement standard de type CHOP chez les patients jeunes atteints de lymphome B diffus à grandes cellules a été montré il y a quelques années. Depuis dix ans, l’arrivée de l’anticorps monoclonal rituximab associé à la chimiothérapie a bouleversé le traitement de ce lymphome. L’avantage de l’association immunothérapie et chimiothérapie sur la survie a été particulièrement démontré chez les patients de plus de 60 ans qui reçoivent une chimiothérapie de type CHOP associée au rituximab.

Le but de l’étude débutée en 2003 et publiée ce jour cherchait à comparer l’association du rituximab avec un traitement intensif ACVBP (R-ACVBP) et le traitement standard CHOP (R-CHOP) chez des patients jeunes.

Cette étude promue par le Groupe d’Etude des Lymphomes de l’Adulte (GELA), et coordonnée par le Centre Henri Becquerel, concernait 379 malades âgés de 18 à 59 ans atteints d’un lymphome B diffus à grandes cellules de gravité intermédiaire. Après un suivi de près de 4 ans, il est montré que le risque de progression de la maladie est diminué de 52% dans le groupe recevant la chimiothérapie intensive, de même, la survie du groupe traité par chimiothérapie intensive est significativement améliorée

La chimiothérapie intensive entraîne cependant des effets secondaires plus marqués, en particulier une baisse plus fréquente et plus profonde des globules blancs, ainsi qu’une plus grande fréquence d’épisodes de fièvre. De nouvelles études sont désormais en cours pour tenter d’identifier une sous-population de patients qui bénéficierait plus particulièrement de l’immunochimiothérapie intensive.

Les résultats de cette étude démontrent que le traitement intensif par R-ACVBP améliore la survie de cette population de malades, en comparaison avec le traitement standard.

 

Le GELA

GELA (Groupe d'Etude des Lymphomes de l'Adulte)Le GELA (www.gela.org) est un groupe coopérateur scientifique, association regroupant des médecins de diverses disciplines dont le but est l’amélioration des connaissances et des résultats thérapeutiques dans le domaine des lymphomes de l’adulte. Il rassemble plus de cent-cinquante centres hospitaliers en France, Belgique, Suisse et Portugal.

Le GELA est promoteur d’essais thérapeutiques pour ces pathologies. Les projets de recherche sont sélectionnés par un conseil scientifique, en accord avec les Bonnes Pratiques Cliniques, puis validés par le conseil d'administration.

Les résultats des études sont largement diffusés au sein de la communauté scientifique grâce aux publications médicales. De nombreux programmes sont initiés en collaboration avec d'autres groupes de recherche européens ou américains afin d'accélérer l'obtention des résultats. Le GELA est un membre de l’Institut Carnot CALYM (www.instituts-carnot.eu/fr/calym) qui fédère les compétences françaises de premier plan international dans la recherche sur le lymphome.