Patients

Being treated in a Comprehensive Cancer Center

Find out more about us

Healthcare professionals

Research and UNICANCER patient management

Your page

Find a Center

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche UNICANCER

La recherche UNICANCER dans le Groupe et dans les Centres

Découvrez notre activité

07/12/2017

Bil et Bilette : parler aux enfants de la maladie et de leurs traitements grâce à des poupées ventriloques

« Je me souviens d’un enfant de deux ans arrivé au Centre avec un réel traumatisme pour les piqures. Il ne savait pas encore bien s’exprimer mais il répétait sans cesse “pas piqure, pas piqure” », raconte Sylvie Mercier, cadre de l’unité de pédiatrie, et des adolescents et jeunes adultes. C’est Bil, une petite poupée, qui lui a permis de lever ce frein.

Source : Centre Oscar Lambret

Bil a expliqué à l’enfant que, quand lui on lui faisait des piqures, il ressentait juste un petit picotement mais qu’il n’avait pas vraiment mal. Bil et l’enfant ont pu échanger sur des solutions pour aller contre cette peur. Au final, Bil se faisait piquer au même moment que l’enfant malade, ce qui le rassurait et permettait de pratiquer les soins dans de meilleures conditions.

Faciliter l'annonce, une épreuve pour les petits

Sylvie Mercier a reçu un prix du meilleur article de formation pour les personnels infirmiers et/ou aides-soignantes pour son article « l’annonce en oncologie pédiatrique : un travail en pluridisciplinarité », décerné par le Syndicat de la Presse et de l’Edition des Professions de Santé.

L’annonce du cancer est une épreuve très difficile les enfants et l’article décrit l’importance du temps d’annonce paramédicale dans la prise en charge des jeunes atteints d’un cancer.

Les poupées aussi perdent leurs cheveux

Pour accompagner l’annonce, l’unité de pédiatrie du Centre Oscar Lambret utilise deux poupées pédagogiques : Bil et Bilette. Ces poupées ventriloques vivent les mêmes épreuves que les enfants : elles ont la même maladie et perdent également leurs cheveux. Elles permettent de valider avec l’enfant les informations qu’il a reçues autour de sa maladie : les traitements, la prise en charge, les effets secondaires, la douleur…

La suite de l'article sur le site du Centre Oscar Lambret

L’annonce en oncologie pédiatrique : un travail en pluridisciplinarité