Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle Unicancer

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche

La recherche à Unicancer

Découvrez notre activité

Marseille, Institut Paoli-Calmettes

COLLOQUE NATIONAL "CORPS, CULTURE ET CANCER" : POUR EN FINIR AVEC LA QUESTION DU MORAL EN CANCEROLOGIE

OBJECTIFS

Acquérir et approfondir des connaissances dans les domaines croisés de la cancérologie et de la psychologie dynamique.

En bref

20/06/2019

Durée : 1.00 jour(s)

Lieu : Marseille

Frais d'inscription : Salariés : 250 €; Inscription individuelle : 30 €; Etudiants : 15 € (Déjeuner non compris)

Contact et inscription : ifcm@ipc.unicancer.fr 0491223359

 

 

 

THEMES DU PROGRAMME

Nous consentons, tous, à cet adage : le cancer, c’est la guerre. Cette guerre, les malades doivent la gagner. Et vous savez bien sûr grâce à quoi ils la gagneront ! Tous, nous le savons. Ils sortiront vainqueurs de ce combat si leur moral ne les abandonne pas. Voilà le mot lâché, le moral, nerf de la guerre contre le cancer, seule arme de destruction massive de cette maladie. Le moral !

Résumons :

  • Le cancer est un combat. En un mot : « Il faut se battre. »

  • Le moral est son seul allié, plus encore son seul soldat. En un mot : « Le moral, c’est 50% de la guérison » Côté arithmétiques d’ailleurs, cela fluctue pas mal : vous trouverez toujours quelques exégètes en compte et décompte, pour vous soutenir mordicus que la barre se situerait plutôt autour des 80%.

Vous les avez déjà entendus, vous ne pouvez pas ne pas avoir enregistré ces sentences sans appel, si coutumières, ces métaphores militaires utilisées dans la prise en charge de la maladie cancéreuse.

Ce lexique guerrier et cette allégorie du combat qui vient caractériser l’action thérapeutique et l’organisation de la lutte contre le cancer, ce thème de « l’ennemi à combattre », inauguré par le discours médical et celui des associations de patients, sont toujours aussi actifs dans la pensée scientifique et plus encore les medias qui l’utilise large manu : lutte, croisade, bombardement par les rayons, armes contre le cancer, arsenal thérapeutique, atteinte ciblée, « tous sur le pont contre le cancer », « mobilisation nationale contre le cancer », « le président déclare la guerre au cancer », « cancer, l’ennemi public n° 1 »,…Et quoi encore ?

Pourquoi et comment cette maladie s’est engagée dans de telle argutie belliqueuse ? D’où donc échoit ce discours médical, relayé par les medias, centré sur le moral, nerf de cette guerre contre le cancer ? Et quelle est donc son utilité, sa pertinence ?

Ne faudrait-il pas en finir avec ces allégories du combat et ensemble écrire de nouvelles « mythologies du cancer », qui rimeraient avec paix et vie ?

 

PUBLIC CONCERNE

Cancérologues, médecins, psychologues, psychanalystes, psychiatres, IDE, paramédicaux, sophrologues, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, chercheuses et chercheurs de la communauté hospitalo-universitaire, artistes, responsables culturels, étudiants et toutes personnes sensibilisées à ces questions

 

METHODES ET MOYENS PEDAGOGIQUES

  • Exposés théoriques
  • Etude de cas
  • Temps de questions/réponses

 

NOMBRE MAXIMUM DE PARTICIPANTS

120