Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle UNICANCER

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche UNICANCER

La recherche UNICANCER dans le Groupe et dans les Centres

Découvrez notre activité

06/10/2015

UNICANCER réalise un premier bilan de l’utilisation des méthodes de la certification HAS V2014 dans les Centres de lutte contre le cancer

UNICANCER, groupe des Centres de lutte contre le cancerÀ l’occasion de la 32e conférence de l’International Society for Quality in Healhcare (ISQua) organisée du 4 au 7 octobre 2015 à Doha (Qatar), le groupe UNICANCER a présenté le 5 octobre un bilan de 24 mois d’utilisation des nouvelles méthodes et outils de la certification HAS V2014 au sein des Centres de lutte contre le cancer (CLCC).

La nouvelle procédure de certification des établissements de santé V2014 de la HAS a débuté dans les établissements de santé en 2015.

Le changement par rapport à la procédure précédente V2010 est marqué par la mise en place du compte qualité et de nouvelles méthodes de visite : les audits de processus sur les thématiques du manuel de certification et la méthode du patient-traceur qui analyse rétrospectivement la prise ne charge d’un patient depuis son entrée à l’hôpital jusqu’à la sortie.

A ce jour 9 CLCC ont reçu la visite des experts, et les autres seront évalués avant la fin 2017.

Le premier centre visité, l’Institut Paoli Calmettes (IPC, Marseille), vient de recevoir la décision définitive de la HAS avec une certification en catégorie A, sans remarques.

La décision officielle démontre un haut niveau de performance de l’établissement qui satisfait pleinement aux exigences de la HAS, et peut ainsi bénéficier de l’allongement de la durée de validation de la certification de quatre à six ans, accordé aux établissements les plus performants.

UNICANCER, via sa direction du projet médico-scientifique et de la qualité, a mis en place, dès 2013 un accompagnement des CLCC sur la méthode du patient traceur, l’audit de processus et le compte qualité.

 

Une bonne adhésion des professionnels de santé, malgré un temps d’appropriation important

UNICANCER a procédé à une première évaluation des effets de la mise en oeuvre de ces nouveaux méthodes et outils sur la démarche qualité et gestion des risques.

Une enquête de perception a été réalisée auprès de tous les référents qualité des CLCC, complétée par deux journées de retours d’expérience.

Les résultats mettent en évidence que la plupart des professionnels de santé adhère à ces nouvelles méthodes et outils qu’ils considèrent beaucoup plus en adéquation avec les problématiques qu’ils rencontrent sur le terrain pour assurer la sécurité des soins.

La méthode de l’audit de processus, leur permet d’évaluer l’écart entre la théorie et la pratique, de focaliser leur attention sur les points critiques de la prise en charge du patient et de mettre en évidence certaines difficultés rencontrées aux interfaces des processus.

En revanche, elle peut sembler quelque peu redondante pour des établissements avec un haut niveau de maturité dans le domaine de la qualité et de la sécurité des soins.

Les référents qualité des CLCC estiment que la méthode du patient traceur permet d’intégrer au mieux le patient et son expérience dans le processus d’amélioration de la prise en charge.

Elle répond davantage aux préoccupations des professionnels de santé et permet d’obtenir un consensus de l'équipe de soins sur les mesures d'amélioration à apporter.

La plupart des CLCC considèrent que la méthodologie proposée pour analyser les thématiques de la V2014 dans leur compte qualité a transformé leur manière de piloter et d’animer leur démarche.

Le passage d’une approche basée sur la réponse à des exigences qualité réglementaires à une approche de gestion des risques incite davantage les professionnels de santé à contribuer aux démarches d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins.

Elle renforce l’intérêt des professionnels dans l’identification et la maitrise des points clés/critiques de la prise en charge du patient.

En revanche, les nouvelles méthodes de visites et l’outil compte qualité nécessitent un temps d’adaptation et d’appropriation non négligeable pour les équipes.

Cela malgré le souhait de la Haute Autorité de santé de diminuer la charge de travail formelle pour préparer la visite de certification, qui notamment n’impose pas l’utilisation de la méthode du patient traceur et de l’audit processus par les établissements de santé.

UNICANCER prévoit d’étudier les effets de ces différentes facettes du nouveau dispositif au long cours et souhaite que leur utilisation par la Haute Autorité de santé soit pérennisée afin d’éviter une nouvelle phase d’appropriation lors du prochain cycle de certification.

 

Plus d'informations

Contact presse :

Viviane Trone
Responsable communication
Tél. : 01 76 64 78 00 > 06 22 19 92 58
E-mail : v-tronel@unicancer.fr