Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle Unicancer

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche

La recherche à Unicancer

Découvrez notre activité

02/07/2021

Réinvestissement dans la recherche et les industries de santé – CSIS 2021 : Annonces du Président de la République

A l’occasion de la neuvième réunion du Conseil stratégique des industries de santé (CSIS), le Président de la République a fixé un nouveau cap pour dynamiser la recherche et l’innovation en santé, d’ici à 2030, avec de nouveaux moyens, une simplification des procédures et de nouveaux outils. Unicancer, qui avait apporté sa contribution au CSIS à travers 20 propositions prioritaires, se félicite de ces annonces porteuses d’espoir, qui permettront de renforcer l’excellence française en cancérologie.

Unicancer adhère aux orientations fixées par le CSIS

La Fédération des Centres de lutte contre le cancer (CLCC) adhère aux orientations définies par le CSIS 2021, qui compte parmi ses membres, le Professeur Jean-Charles Soria, Directeur général de Gustave Roussy. Selon le Professeur Jean-Yves Blay, Président d’Unicancer, « la crise sanitaire a démontré l’impérieuse nécessité de disposer d’une recherche en santé performante et compétitive, encouragée par un cadre financier et réglementaire qui favorise l’innovation. Les freins sont aujourd’hui nombreux mais la France dispose de sérieux atouts. Les annonces du Président de la République semblent pouvoir ouvrir une nouvelle période dans le domaine de la recherche et des industries de santé françaises ».

Une simplification qu’Unicancer appelait de ses vœux

Au-delà des nouveaux moyens alloués (7 milliards d’euros), Unicancer se félicite de la volonté du Président de la République de simplifier les procédures, de favoriser les coopérations entre les acteurs publics et privés, et de réduire les délais de mise en place des projets de recherche. La simplification administrative et la réduction des délais permettront en effet de regagner en compétitivité et de garantir aux patients un accès le plus précoce possible à l’innovation. A titre d’exemple, le développement des procédures accélérées (tels que les dispositifs fast track, instaurés par l’Agence nationale de sécurité du médicament) s’inscrit parfaitement dans cette stratégie.

Par ailleurs, le Président a annoncé une réforme des Comités de protection des personnes (CPP), qu’Unicancer appelait de ses vœux. Selon Sophie Beaupère, Déléguée Générale, « la compétence individuelle des comités doit impérativement être renforcée afin d’accélérer l’évaluation des projets, notamment dans les domaines de recherche identifiés comme porteurs d’enjeux majeurs ».

La levée des freins à l’innovation, par des mesures spécifiques à l’accès au marché est également un enjeu fondamental. La stratégie « Innovation santé 2030 » facilitera par exemple l’accès au référentiel des actes innovants hors nomenclature (RIHN). Depuis des années, les délais trop longs pénalisaient le pays par rapport à ses voisins européens, conduisaient à des inégalités territoriales d’accès et aboutissait in fine à des pertes de chances pour les patients.

Une nouvelle stratégie « décloisonnée », portée par une « agence de l’innovation en santé »

Unicancer se réjouit de la promotion d’une stratégie décloisonnée, qui dépasse le cadre hospitalier et implique une multitude d’acteurs, publics et privés, participant à une large filière « santé » : professionnels de santé, chercheurs, industriels, associations de patients, start-ups, acteurs des systèmes d’information, etc. Ces coopérations publiques – privées seront fondamentales pour répondre aux défis de la santé de demain.

Unicancer soutient en outre le projet de création d’une « agence de l’innovation en santé », dont la mise en place est annoncée pour début 2022. Selon Sophie Beaupère, « cette agence transversale sera un levier pertinent pour mener une politique de recherche ambitieuse, permettant d’anticiper les grands défis de demain, par une temporalité politique plus en adéquation avec les cycles d’innovation ». Elle devra notamment coordonner l’action de différents Ministères (santé, recherche, industrie), être l’interlocutrice unique des acteurs de la recherche et de l’innovation en santé.

Les nombreux thèmes abordés par le Président de la République : les biomédicaments, le numérique en santé, la croissance de l’ONDAM « produits de santé », sont autant de sujets au cœur des propositions et de la stratégie d’Unicancer.

Selon le professeur Jean-Yves Blay, « le Ségur de la Santé, la Stratégie décennale et le CSIS1 2021 offrent une formidable opportunité de repenser le système de santé et les politiques de recherche. Ce nouvel élan doit permettre de regagner en compétitivité, d’accélérer sur l’innovation, de développer la cancérologie de précision, l’exploitation des données de santé et l’interdisciplinarité en mobilisant les ressources existantes et les synergies ». Unicancer suivra avec attention et intérêt la mise en place de cette stratégie ambitieuse.

Lire le communiqué de presse

Contacts Presse

Michael Canovas : 07.83.71.82.71 / m-canovas@unicancer.fr

Nicolas Merlet : 06.25.79.64.79 / nicolasmerlet@ortus-sante.fr