Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle UNICANCER

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche UNICANCER

La recherche UNICANCER dans le Groupe et dans les Centres

Découvrez notre activité

03/02/2014

Les Centres de lutte contre le cancer, terrains d’innovation et d’expérimentation des Plans cancer

Les Centres de lutte contre le cancer (CLCC) ont largement contribué à l’élaboration et à la mise en oeuvre des Plans cancer successifs.

Ils sont ainsi à l’origine de nombreuses initiatives généralisées par le Plan cancer 2003-2007 et le Plan cancer 2009-2013, telles que les consultations spécifiques pour l’annonce de la maladie ou les réunions de concertation pluridisciplinaire, qui consistent à réunir des professionnels de différentes disciplines pour prendre une décision sur le traitement le plus adapté à un patient.

Les Centres de lutte contre le cancer ont été également des partenaires privilégiés pour de nombreuses expérimentations des plans cancer, pour preuve le taux élevé de projets portés ou associant les CLCC sélectionnés dans le cadre des différents appels à projets lancés par l’Institut national du cancer (INCa).

 

 

 

 

 

Le Plan cancer 2003-2007

Les Centres de lutte contre le cancer ont largement contribué à la mise en place des mesures du Plan cancer 2003 – 2007 qui concernaient, plus particulièrement, le système de prise en charge des patients :

  • Le dispositif d’annonce avec une forte participation des Centres à la séquence exploratoire et une très large diffusion du dispositif
  • Les réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP) et les centres de coordination en cancérologie (3C), sont issus des modes d’organisation propres aux CLCC et à leurs valeurs.

Les Centres ont alors amplement diffusé ces traceurs restructurant les modes d’organisation soignants et le parcours des patients au sein des réseaux, dont ils sont souvent, par ailleurs, une composante essentielle.

  • Les pôles régionaux de cancérologie, qui supposent une articulation fine et complexe entre le CHU et le CLCC, partageant au sein du même bassin hospitalo-universitaire les fonctions d’expertise de recours et de Centres de ressources.
  • De même, les CLCC se sont beaucoup investis dans la reconfiguration du dispositif d’offre de soins en cancérologie dans un programme qualité intégrant l’évaluation des pratiques professionnelles, déployé dans l’ensemble des Centres par leur Fédération et généralisé au niveau national au travers des critères d’agrément de l’INCa dans le cadre du dispositif des autorisations des établissements à traiter le cancer.

 

Le Plan cancer 2009-2013

Le développement de la recherche clinique et translationnelle

Dans le cadre des appels à projets recherche de l’Institut national du cancer (INCa), pour la période 2009-2013, les CLCC ont emporté seuls ou en association avec les CHU et les institutions de recherche fondamentale :
· 44 % des programmes hospitaliers de recherche clinique (PHRC) cancer sélectionnés (121 projets de recherche sur les 274 sélectionnés)
· 11 des 16 centres de phase précoce labellisés en 2010 (centres CLIP²)
· 53 % des projets (39 sur 74) de recherche translationnelle
· 7 sur 8 des Sites de recherche intégrée sur le cancer (SIRIC)

Par ailleurs, 15% des patients des CLCC sont inclus dans un essai clinique, dépassant ainsi l’objectif de 10% fixé par le Plan cancer.

 

La prise en charge individualisée et de qualité pour tous

La lutte contre les inégalités face à la maladie était l’un des objectifs prioritaires du Plan cancer 2009- 2013.

Ainsi, dans les CLCC est garantie l’accessibilité financière à tous les malades grâce à un exercice médical salarié exclusif sans activité libérale et donc sans dépassement d’honoraires.

La permanence de l’accueil ou de l’orientation comme la répartition des 20 CLCC sur le territoire national participent également du respect des obligations d’accessibilité et d’égalité d’accès de tous les citoyens.

Le Plan cancer 2009-2013 met aussi l’accent sur la personnalisation de la prise en charge. Dans les CLCC, la mise à disposition rapide et sécurisée des innovations repose sur l’individualisation de la prise en charge qui vise autant à adapter le traitement aux caractéristiques biologiques du patient et de sa maladie, qu’à accompagner les malades tout au long de leur parcours.

Ainsi, dans le cadre des appels à projets soins de l’Institut national du cancer (INCa), pour la période 2009-2013, les CLCC dirigent seuls ou en association avec les CHU :

  • 19 sur 28 des plateformes de biologie moléculaire, afin de permettre une caractérisation précise des tumeurs et un traitement adapté
  • 15 sur 24 des unités de coordination en oncogériatrie
  • 6 sur 8 des unités adolescents et jeunes adultes
  • 8 CLCC coordinateurs pour les cancers rares sur 27 établissements de santé identifiés en France

Depuis leur création, les Centres et UNICANCER participent aux travaux de mise en place d’indicateurs qualité de la HAS et de la DGOS et tout spécialement dans le domaine de la cancérologie.

Au-delà d’indicateurs de processus désormais généralisés comme les critères de qualité transversale (tels que le dispositif d’annonce ou les RCP), des indicateurs de résultats intermédiaires ont été mis en place de façon pionnière dans les Centres (RCP niveau 2 et 3, délais d’accès, programme d’évaluation des pratiques professionnelles en radiothérapie) avec l’objectif, à terme, d’évoluer vers l’évaluation des résultats concernant la qualité des soins.

 

Le 3e Plan cancer

Les CLCC sont mobilisés pour mettre en oeuvre les ambitions du Plan cancer 3.

Lors de son discours du 4 décembre 2012, le Président de la République, François Hollande, a annoncé cinq grandes priorités pour le prochain Plan cancer :

1. La prévention
2. La recherche
3. La prise en charge
4. La formation
5. La vie pendant et après le cancer

UNICANCER a rendu ses propositions au groupe d’experts chargé de l’élaboration du Plan cancer 3.

Le document présente dix propositions clés dans le domaine des soins et de l’organisation des prises en charge et dix propositions clés pour la recherche et l’innovation.

Ces propositions sont fondées sur la pratique quotidienne des Centres de lutte contre le cancer et leurs initiatives les plus innovantes.

 

 

Le principal défi du prochain Plan cancer sera d’adapter les organisations aux progrès de la science et aux nouvelles attentes des patients.

Il est indispensable de préparer et anticiper des nouveaux modes de prise en charge en cancérologie, de renforcer la démocratie sanitaire et de favoriser l’accès à l’innovation.

Le Pr Josy Reiffers, président d’UNICANCER

 

 

Télécharger l'intégralité des propositions de la Fédération UNICANCER :

 

 

De la chirurgie ambulatoire aux soins de support : les six tendances les plus structurantes pour la prise en charge des patients atteints d’un cancer à horizon 2020

UNICANCER a rendu publics en octobre 2013 les résultats de son étude prospective « UNICANCER : Quelle prise en charge des cancers en 2020 ? ».

Cette étude montre que la prise en charge du patient évoluera vers des séjours hospitaliers plus courts, dus notamment à l’augmentation de la chirurgie ambulatoire, à la réduction du nombre des séances de radiothérapie et au développement des chimiothérapies orales ou en hospitalisation à domicile.

 

 

Le rôle de l’hôpital dans la prise en charge des cancers évoluera pour être moins centré sur le séjour
hospitalier et plus focalisé sur la coordination.

La prise en charge des patients atteints de cancer se caractérisera par une succession d’interventions très spécialisées lors des épisodes aigus, suivi de phases d’accompagnement et de surveillance.

Les établissements de santé spécialisés devront devenir le pivot de l’organisation du parcours des patients atteints d’un cancer.

Le Pr Josy Reiffers, président d’UNICANCER.

 

 

L’étude « UNICANCER : Quelle prise en charge des cancers en 2020 ? » avait pour but d’identifier et qualifier les principales évolutions de la cancérologie dans les années à venir afin de permettre aux Centres de lutte contre le cancer de mieux orienter leur offre de soins.

De février à juin 2013, UNICANCER a réalisé 40 entretiens avec des experts intervenant dans les Centres de lutte contre le cancer, mais aussi, afin d’avoir la vision la plus large possible, des professionnels issus d’autres structures de soins en France (CHU, cliniques privées) et à l’étranger (hôpitaux spécialisés dans les traitements des cancers aux Pays Bas, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni).

 

De la chirurgie ambulatoire aux soins de support : six grandes évolutions identifiées

Six pistes d‘évolution les plus structurantes à l’avenir pour la prise en charge des patients atteints d’un cancer ont été retenues :

1. L’augmentation de la chirurgie ambulatoire, permettant au patient de quitter l’hôpital le jour même de son admission, et qui devra plus que doubler dans la cancérologie

2. La réduction du nombre de séances de radiothérapie grâce à des techniques plus performantes

3. Les évolutions concernant la chimiothérapie qui permettront de plus en plus au patient d’être soigné chez lui grâce au développement des traitements oraux et de l’hospitalisation à domicile

4. La caractérisation des tumeurs permettant de mieux les connaître pour mieux les soigner

5. Le développement de la radiologie interventionnelle qui utilise les techniques d’imagerie pour des actes plus précis et moins invasifs pour les patients

6. Le développement des soins de support pour prendre en charge le patient dans sa globalité pendant et après sa maladie

 

Ces six pistes sont détaillées dans le dossier de presse « Quelle prise en charge des cancers en 2020 ? »

 

Lever le frein du financement inadapté de la cancérologie

Ces six évolutions majeures sont déjà en marche dans les Centres de lutte contre le cancer, mais elles sont freinées par un financement public de la santé inadapté à l’innovation.

 

 

 

L’étude UNICANCER a identifié des évolutions très bénéfiques pour les patients et sources d’économie pour l’Assurance maladie.

Cependant, le système de santé actuel n’encourage pas leur développement, et ces évolutions auront un impact particulièrement négatif sur la situation économique des établissements de santé, si rien n'est fait par les pouvoirs publics pour mieux les financer.

Le Pr Josy Reiffers, président d'UNICANCER

 

 

Les 6 tendances pour la prise en charge des cancers en 2020

 

Plus d'informations

Contacts presse :

Direction de la communication UNICANCER
Viviane Tronel > 01 76 64 78 00 > 06 22 19 92 58 > v-tronel@unicancer.fr

Agence PRPA
Catherine Gros > 01 46 99 69 60 > 06 11 72 84 17 > catherine.gros@prpa.fr
Isabelle Closet> 01 77 35 60 95 > 06 28 01 19 76 > isabelle.closet@prpa.fr

 

Etude UNICANCER : les 6 tendances pour la prise en charge des cancers en 2020