Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle UNICANCER

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche UNICANCER

La recherche UNICANCER dans le Groupe et dans les Centres

Découvrez notre activité

28/07/2014

La Fédération UNICANCER remet en cause les résultats d’une enquête de l’ATIH sur les coûts des prises en charge à l’hôpital en 2012 en médecine, chirurgie et obstétrique

Fédération UNICANCER

La Fédération UNICANCER, qui réunit l’ensemble des Centres de lutte contre le cancer (CLCC), a pris connaissance avec consternation des résultats de l’étude de l’Agence Technique de l’information sur l’Hospitalisation (ATIH) sur les coûts des prises en charge en médecine, chirurgie et obstétrique entre les établissements hospitaliers.

Ce panorama des coûts dans les établissements de santé français souligne à de nombreuses reprises un différentiel, qui conduirait à un écart souvent spectaculaire selon l’Agence, entre les secteurs public et privé non lucratif et le secteur privé lucratif.

La Fédération UNICANCER tient à faire part de sa plus grande réserve quant aux résultats présentés dans cette étude sensée refléter le coût correspondant aux ressources mobilisées par l’établissement pour la prise en charge d’un patient.

Elle s’étonne de l’absence de précautions quant aux possibilités limitées de comparaison des coûts des deux secteurs, les périmètres de charges couvertes par les tarifs des établissements publics et privés n’étant pas les mêmes (cf. Rapport 2012 au Sénat « Refonder la tarification hospitalière au service du patient »).

  • Les comparaisons de coûts de prise en charge par secteur et par catégorie d’activité de soins, faits sur des regroupements d’activités, ne sont pas pertinentes car les typologies d’activités sont très différentes entre les deux secteurs.
  • Les comparaisons de coûts entre groupes homogènes de malades (GHM) n’ont pas de sens non plus. Les examens externes (laboratoires, radiologie, explorations fonctionnelles, radiothérapie…) sont intégrés dans le coût global des établissements du service public, alors que ces mêmes coûts sont pris en charge sur l’enveloppe de ville pour les établissements privés. Ces actes représentent 7% des coûts des séjours des établissements du service public en moyenne, et jusqu’à 30% sur certains séjours. Par exemple, les coûts de ces examens représentent 40% du différentiel de coût constaté entre secteur privé lucratif et non lucratif dans la tumorectomie du sein en ambulatoire.

 

De plus, l’ATIH montre à travers cette étude les limites rencontrées par l’Etude Nationale des Coûts en termes de méthodologie, de respect des consignes et de faiblesse des échantillons. Par exemple, l’inclusion des coûts d’amortissement de bloc obstétrical pour des séjours qui traitent des tumeurs malignes de cancer du foie et du pancréas souligne l’absence d’une procédure fiable d’affectation des coûts.

La Fédération UNICANCER demande aux pouvoirs publics de constituer un comité scientifique associant les Fédérations hospitalières afin d’établir une étude plus aboutie et d’exiger la fiabilisation des données de l’Etude Nationale des Coûts avant même de parler de neutralité tarifaire.

Enfin, la Fédération UNICANCER note que cette étude ne tient pas compte des dépassements d’honoraires pratiqués par le secteur privé lucratif.

 

 

Les Centres de lutte contre le cancer assurent une prise en charge du patient en conformité avec les tarifs conventionnels, sans aucun dépassement d’honoraires et sans reste à charge pour les patients.

Le Pr Josy Reiffers, Président de la Fédération UNICANCER

 

 

Plus d'informations

Contacts presse :

Valérie Perrot-Egret
Directrice de la communication
Tél. : 01 44 23 55 66
E-mail : v-perrot-egret@unicancer.fr

Charlotte Naudé
Chargée de communication
Tél. : 01 71 93 63 68 > 06 10 71 63 67
E-mail : c-naude@unicancer.fr