Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle UNICANCER

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche UNICANCER

La recherche UNICANCER dans le Groupe et dans les Centres

Découvrez notre activité

18/12/2012

Cancer du sein : un essai de médecine personnalisée pour identifier les patientes susceptibles de répondre à l’avastin associé à une chimiothérapie

Cancer du sein : un essai de médecine personnalisée pour identifier les patientes susceptibles de répondre à l’avastin associé à une chimiothérapieL’efficacité de l’avastin® (bevacizumab) dans le traitement du cancer du sein à un stade avancé fait l’objet de discussions au sein de la communauté scientifique ces dernières années.

En 2011, la Food and Drug Administration (FDA) a révoqué son approbation pour l’utilisation de cette molécule dans le traitement du cancer du sein au motif que les bénéfices liés à son usage ne compensaient pas les risques, bien qu’une approbation accélérée ait été accordée précédemment pour cette indication en 2008.

En Europe, l’Agence européenne des médicaments (EMEA) a maintenu son indication, associée avec le paclitaxel, dans le cancer du sein en première ligne métastatique et plus récemment avec la capécitabine.

Les études les plus récentes (1) montrent que le bevacizumab associé à une chimiothérapie améliore les taux de réponse et prolonge la survie sans progression chez les patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique, mais sans que cela ne se traduise par une augmentation de la survie globale.

Une nouvelle étude, promue par UNICANCER et coordonnée par l’Institut Curie, a pour but d’identifier les facteurs prédictifs biologiques et d’imagerie susceptibles d’améliorer la réponse au bevacizumab associé à une chimiothérapie par paclitaxel en première ligne chez les patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique.

 

 

Notre objectif est d’identifier la sous-population de patientes ayant un bénéfice élevé de l’association paclitaxel et bevacizumab et de définir un groupe de patientes chez lesquelles ce traitement doit être évité.

Le Pr Jean-Yves Pierga, coordonnateur de l’étude, oncologue médical à l’Institut Curie

 

 

GRT02-COMET est une étude de suivi de cohorte auprès de 510 femmes porteuses d’un cancer du sein métastatique HER2 négatif.

Grâce à l'analyse de plusieurs prélèvements biologiques, son objectif principal est de valider prospectivement les taux initiaux et de variation de cellules endothéliales circulantes (CEC) et des cellules tumorales circulantes (CTC) dans le sang, ainsi que le volume de la graisse viscérale, comme facteurs prédictifs de survie sans progression et de réponse à l’association bevacizumab et paclitaxel.

Dans ses objectifs secondaires, l’étude vise à identifier prospectivement d’autres facteurs prédictifs de survie sans progression, de survie globale et de réponse grâce à des études biologiques, immunologiques, pharmacogénétiques, génomiques et protéomiques.

Ces biomarqueurs pourront aussi être corrélés à la tolérance au traitement. Une évaluation de la qualité de vie du patient sera également réalisée pendant tout le traitement. La durée de cette étude sera de quatre ans.

Toutes les patientes seront recrutées dans les Centres de lutte contre le cancer du Groupe UNICANCER.

L’étude fera appel aux plateformes biologiques et techniques de cinq Centres de lutte contre le cancer : le Centre Antoine Lacassagne (Nice), le Centre Léon Bérard (Lyon), le Centre Georges François Leclerc (Dijon), l’Institut Curie (Paris) et l’Institut Gustave Roussy (Villejuif).

 

 

Cette synergie entre les équipes des différents Centres de lutte contre le cancer confère au Groupe UNICANCER une capacité accrue à mener des essais cliniques complexes de médecine personnalisée et de recherche translationnelle.

Christian Cailliot, directeur de la recherche UNICANCER

 

 

(1) Il s’agit notamment des publications suivantes :

  •  Paclitaxel plus Bevacizumab versus Paclitaxel Alone for Metastatic Breast Cancer. N Engl J Med. 2007 Dec 27;357(26) :2666-76.
  •  Phase III study of bevacizumab plus docetaxel compared with placebo plus docetaxel for the firstline treatment of human epidermal growth factor receptor 2–negative metastatic breast cancer. J Clin Oncol. 2010 Jul 10;28 (20): 3239-47
  • RIBBON-1; Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled, Phase III Trial of Chemotherapy With or Without Bevacizumab for First-Line Treatment of Human Epidermal Growth Factor Receptor 2-Negative, Locally Recurrent or Metastatic Breast Cancer. J Clin Oncol.; 2011 Mar 7
  •  A meta-analysis of overall survival data from three randomized trials of bevacizumab (BV) and firstline chemotherapy as treatment for patients with metastatic breast cancer (MBC). J Clin Oncol. 2010; 28 :15s, (suppl; abstr 1005)

 

Plus d'informations

Contacts presse :

Viviane Tronel
Chef de projet communication
Tél. : 01 76 64 78 00 ou 06 22 19 92 58
E-mail : v-tronel@unicancer.fr

Agathe Lasne
Chargée de communication
01 71 93 67 06 ou 06 18 38 96 23
E-mail : a-lasne@unicancer.fr

Le site Internet de l'Institut Curie