Contacts presse

 

Nous écrire : presse@unicancer.fr

 

Gwendoline Miguel
Chef de projet communication et relations presse
Tél. : 01 76 64 78 00

 

RECEVOIR NOS COMMUNIQUES

 

Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle Unicancer

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche

La recherche à Unicancer

Découvrez notre activité

Espace presse

09/10/2019

Cancer du sein : l’hormonothérapie a un impact plus important que la chimiothérapie sur la qualité de vie des femmes

Analysis of the CANTO cohort published in the journal Annals of Oncology will upset received wisdom on the effects that hormone therapy and chemotherapy have on the quality of life in women with breast cancer. Contrary to the commonly held view, 2 years after diagnosis, hormone therapy, a highly effective breast cancer treatment worsens quality of life to a greater extent and for a longer time, especially in menopausal patients. The deleterious effects of chemotherapy are more transient. Given that current international guidelines recommend the prescription of hormone therapy for 5 to 10 years, it is important to offer treatment to women who develop severe symptoms due to hormone antagonist medication and to identify those who might benefit from less prolonged or intensive treatment strategies. This work was directed by Dr Inès Vaz-Luis, specialist breast cancer oncologist and researcher at Gustave Roussy in the lab “Predictive Biomarkers and Novel Therapeutic Strategies in Oncology” (Inserm/Université Paris-Sud/Gustave Roussy). “This analysis of the CANTO cohort shows for the first time that anti-hormonal treatments do not have lesser effects than chemotherapy on women’s quality of life. Quite the contrary, as the diminution in quality of life which is noted at diagnosis is still present two years later, whereas the impact of chemotherapy is more temporary,” explained Dr Vaz-Luis.

Lire la suite

08/10/2019

Nouveau président et nouveau plan stratégique pour Unicancer

Paris, 8 octobre 2019 – Le Conseil d’administration d’Unicancer du 8 octobre 2019 a élu le Pr Jean-Yves Blay à sa présidence, pour un mandat de trois ans. Il succède au Pr Patrice Viens. Il souhaite développer rapidement un programme stratégique à la hauteur des nombreux défis de notre système de santé. Il est aussi entouré d’un bureau renouvelé.

Lire la suite

01/10/2019

PLFSS 2020 : les réactions d’Unicancer

Paris, 1er octobre 2019 – Unicancer prend acte des grands axes annoncés dans le cadre du Projet de loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) 2020. La Fédération, qui réunit les 18 Centres de lutte contre le cancer (CLCC), salue la décision du gouvernement de prendre en charge les soins de support après cancer. Unicancer demande le dégel des crédits établissements de santé pour 2019. Par ailleurs, elle alerte sur la décélération de l’ONDAM établissement de santé et demande un engagement à ne pas rectifier à la baisse cet ONDAM courant 2020.

Lire la suite

30/09/2019

REGOBONE: median PFS of 19.4 weeks with Regorafenib for metastatic chondrosarcoma patients after failure of prior chemotherapy

[ESMO 2019 – 30 September] – Unicancer and the French Sarcoma Group are delighted to reveal the REGOBONE study results presented at the ESMO conference in Barcelona.

Lire la suite

24/09/2019

Unicancer et la Fondation ARC annoncent l’inclusion du premier patient âgé dans la sous-étude CHECK’UP Elderly pour explorer les réponses aux immunothérapies chez les patients atteints de cancer âgés de plus de 70 ans

Paris, Septembre 2019 – Unicancer, qui réunit l’ensemble des Centres de Lutte Contre le Cancer (CLCC), et la Fondation ARC, annoncent l’inclusion du premier patient dans la sous-étude gériatrique de son programme phare CHECK’UP : CHECK’UP Elderly. L’objectif principal de cette étude est de déterminer la relation entre les paramètres gériatriques et la réponse au traitement par immunothérapie (anti-PD-1 ou anti-PD-L1) chez les patients âgés de 70 ans et plus, dans 2 indications : cancer du poumon non à petites cellules (CBNPC) et carcinome épidermoïde ORL (VADS).

Lire la suite