Contacts presse

 

Nous écrire : presse@unicancer.fr

 

Gwendoline Miguel
Chef de projet communication et relations presse
Tél. : 01 76 64 78 00

 

RECEVOIR NOS COMMUNIQUES

 

Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle UNICANCER

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche UNICANCER

La recherche UNICANCER dans le Groupe et dans les Centres

Découvrez notre activité

Les Centres de lutte contre le cancer et les prothèses PIP

Les Centres de lutte contre le cancer (CLCC) ont posé des implants fabriqués par la société française Poly Implant Prothèse (PIP) sur 3300 femmes, dans le cadre de reconstruction mammaire suite à un cancer du sein. Ces femmes ont été contactées par courrier, suite au retrait du marché de ces implants ordonné par l’AFSSAPS le 30 mars 2010. Les Centres leur ont proposé immédiatement un suivi adapté et une éventuelle explantation.

Prothèses PIP

L’achat groupé des prothèses PIP

En juillet 2008, 16 Centres de lutte contre le cancer sur 20 ont passé un marché groupé, via UNICANCER Achats (le groupement d’achats des Centres) concernant les prothèses mammaires.

Ce marché comprenait trois lots : les implants mammaires ronds, les implants mammaires asymétriques et les implants mammaires anatomiques.

La société Poly Implant Prothèse a été la seule référencée pour les implants mammaires asymétriques, car elle était la seule à fabriquer ce type d’implant. Elle a remporté également le lot des implants mammaires ronds. Ces deux types d’implants représentent un quart des prothèses posées dans les Centres de lutte contre le cancer.

Le lot majoritaire des implants anatomiques (correspondant donc aux 3/4 du total de prothèses posées dans les Centres) a été attribué aux sociétés Allergan & Perouse-Mentor.

Un marché résilié le 15 mars 2010

La société PIP avait fourni à l’époque tous les certificats conformes, notamment concernant l’origine du gel de silicone utilisé. Cependant, suite à la remontée d’incidents  liés aux implants PIP par les CLCC et aux informations concernant une éventuelle mauvaise situation financière de cette société, UNICANCER Achats a demandé en novembre 2009 à rencontrer les responsables de la société PIP.

Sans réponse satisfaisante, un courrier a été adressé à la société PIP le 30 novembre 2009. Il réclamait les éléments complets et actualisés relatifs « à l’origine des gels de silicone constitutifs de prothèses, ainsi que les tests réalisés ». Le courrier précisait également que sans retour de la part de PIP, UNICANCER Achats serait dans l’obligation de remettre en cause ses engagements.

En l’absence d’éléments tangibles, UNICANCER Achats a cessé l’exécution du marché à compter du 15 mars 2010.

Garantir une prise en charge rapide et de qualité aux patientes concernées

Les Centres de lutte contre le cancer ont pris toutes les précautions pour garantir la sécurité des prothèses utilisées. UNICANCER Achats et les Centres se considèrent victimes des procédures malhonnêtes de la société PIP et se réservent le droit de porter plainte.

Les Centres de lutte contre le cancer mettent en oeuvre toutes les mesures nécessaires pour assurer à leurs patientes concernées par cette affaire un accueil et une prise en charge rapides et de qualité.

Les CLCC prennent en charge 30 % des cas de cancer du sein en France, ce qui représente 30 000 femmes environ par an.