Contacts presse

 

Nous écrire : presse@unicancer.fr

 

Viviane Tronel
Responsable communication
Tél. : 01 76 64 78 00

Agathe Lasne
Chargée de communication
Tél. : 01 71 93 67 06
 

RECEVOIR NOS COMMUNIQUES

Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle UNICANCER

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche UNICANCER

La recherche UNICANCER dans le Groupe et dans les Centres

Découvrez notre activité

Les résultats préliminaires d’une étude montrent le bénéfice de la chimiothérapie associée à l’hormonothérapie dans le traitement des cancers de la prostate métastatiques

Les résultats préliminaires de l’essai de phase III GETUG-AFU 15 mettent en évidence les bénéfices de l’association chimiothérapie-hormonothérapie par rapport au traitement par hormonothérapie seule chez les patients atteints d’un cancer de la prostate métastatique hormonosensible.

Paris, le 18 février 2011. Les résultats préliminaires de l’essai de phase III GETUG-AFU 15 mettent en évidence les bénéfices de l’association chimiothérapie-hormonothérapie par rapport au traitement par hormonothérapie seule chez les patients atteints d’un cancer de la prostate métastatique hormonosensible. Présentée hier par le Dr Gwenaëlle Gravis avec le Groupe des tumeurs urogénitales (GETUG) du Bureau d’études cliniques et thérapeutiques (BECT) de la Fédération nationale des Centres de lutte contre le cancer (FNCLCC), l’étude montre que l’association de la chimiothérapie (docétaxel) à l’hormonothérapie améliore significativement la réponse PSA et réduit significativement l’augmentation du taux de PSA à six mois chez ces patients.

Ces résultats ont fait l’objet d’une présentation orale et d’un poster dans le cadre de l’édition 2011 du Symposium sur les cancers génito-urinaires organisé par l’American Society of Clinical Oncology (ASCO GU), à Orlando (USA) du 17 au 19 février. Ce congrès réunit les spécialistes de l’oncologie du monde entier pour échanger sur les nouvelles avancées dans les domaines de la prévention, du dépistage, du diagnostic et du traitement des cancers génito-urinaires.

Avec 71 500 nouveaux cas et 8 790 décès estimés en 2010, le cancer de la prostate est le cancer qui présente le plus de nouveaux cas chaque année et constitue la quatrième cause de mortalité par cancer en France. L'antigène spécifique prostatique (PSA) est un marqueur tumoral. Il a récemment été montré que l'augmentation du taux de PSA après traitement a une forte valeur prédictive de décès chez les patients atteints de cancer métastatique de la prostate.

Coordonné par le Dr Gwenaëlle Gravis (Institut Paoli-Calmettes, Marseille) et promu par la FNCLCC, en partenariat avec l’Association française d’urologie (AFU) et la Ligue contre le cancer, l’essai de phase III GETUG-AFU 15 a pour objectif principal de comparer le bénéfice sur la survie globale à 36 mois de la chimiothérapie associée à l’hormonothérapie contre l’hormonothérapie seule, chez les patients atteints d’un cancer de la prostate métastatique hormonosensible. Ouverte en octobre 2004, l’étude a inclus 385 patients sur une durée de quatre ans. Les résultats préliminaires de cet essai avaient déjà fait l’objet de trois posters présentés lors de l’édition 2010 du congrès de l’ASCO et d’un poster présenté à l’édition 2010 de l’ASCO GU.

 

Créée en 1964, la Fédération nationale des Centres de lutte contre le cancer (FNCLCC) est l’une des quatre fédérations hospitalières représentatives en France. Elle regroupe les Centres de lutte contre le cancer (CLCC) et a pour mission de défendre les intérêts de ses membres et de développer avec eux des projets pour améliorer la prise en charge des malades et faire progresser la science. Son Bureau d’Etudes Cliniques et Thérapeutiques (BECT) fédère les unités de recherche clinique des CLCC et promeut des études académiques dans plus de 130 centres, français et internationaux. L’envergure internationale du BECT est reconnue par l'European Organisation for Treatment of Cancer (EORTC), dont le BECT héberge le Bureau de liaison français. Le BECT met en place et suit des études cliniques élaborées par les groupes tumeurs. Ces groupes tumeurs correspondent à un portefeuille d’essais définissant des approches stratégiques différentes dans une pathologie d’organe donné. Les cancers urogénitaux constituent le champ d’action du Groupe tumeurs GETUG qui, depuis 2004, travaille en collaboration avec l’Association française d’urologie (AFU). A l’initiative de plusieurs études sur les cancers de la prostate et de la vessie, le partenariat GETUG-AFU a déjà été reconnu dans les plus importants congrès scientifiques.

 

 

L’Institut Paoli-Calmettes est le centre de prise en charge globale du cancer, situé à Marseille, pour la région PACA. Il intègre les actions de prévention, de dépistage, de diagnostic, de soins, de recherche et de réhabilitations liées au cancer. Chaque année, plus de 21 000 patients sont pris en charge à l’Institut par plus de 1 200 personnes. L'engagement de l'Institut repose sur 5 priorités : renforcer la prévention, améliorer le diagnostic (le faire de façon plus précoce, plus précis), cibler les traitements, transférer à la clinique les découvertes du laboratoire et proposer une approche individualisée. A la pointe de l’innovation, l’Institut Paoli-Calmettes place le patient au coeur des prises en charge et des décisions qui le concernent. Si l’ensemble des actes diagnostiques et thérapeutiques sont déterminants, une aide sur les aspects sociaux, professionnels, émotionnels des personnes est proposée à l'Institut. La Haute Autorité de Santé (HAS) a prononcé la certification (V2010) de l’Institut Paoli-Calmettes, sans recommandation ni réserve pour 4 ans. Il s’agit de sa troisième certification.

 

 

 

Contacts presse

 

Direction de la Communication de la FNCLCC
Emilie MARTINEAU chargée de communication - 01 71 93 67 06
e-martineau@fnclcc.fr

Service Communication de l’Institut Paoli-Calmettes
Secrétaria - 04 91 22 37 48
communication@marseille.fnclcc.fr

Karine REPNAU, chargée de communication - 06 61 03 17 67