Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle UNICANCER

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche UNICANCER

La recherche UNICANCER dans le Groupe et dans les Centres

Découvrez notre activité

29/06/2012

WINTHER, essai clinique, académique et international : un système de score bioinformatique pour prédire la réponse aux traitements connus pour chaque patient

Présentation de l'essai clinique WINTER, Institut Gustave Roussy, Centre de lutte contre le cancer, VillejuifLe Consortium WIN (Worldwide Innovative Networking in personalized cancer medicine), annonce le lancement de WINTHER, un essai clinique inédit, académique et international.

Il s’agit du premier essai clinique proposant un choix thérapeutique guidé par la biologie pour la majorité des patients inclus dans l’étude.

A partir d’une double biopsie de la tumeur (ou métastase) et du tissu sain de chaque patient, une analyse biologique complète sera réalisée (ADN, ARN et micro-ARN) avec les techniques les plus modernes.

L’orientation thérapeutique sera discutée en fonction des résultats de ces analyses, à l’aide d’un outil bioinformatique décisionnel.

La Communauté Européenne, dans le cadre du programme EU FP7 , a déclaré ce projet éligible à une subvention dont la négociation est actuellement en cours. Cette reconnaissance par un jury européen indépendant est un gage de la valeur scientifique du concept et de la méthodologie de l’essai WINTHER.

L’objectif de cet essai est de proposer un traitement personnalisé à la très grande majorité des patients, stratégie en rupture avec la pratique cancérologique actuelle, qui, au mieux, propose un traitement personnalisé guidé par la biologie, à 30 % des patients dans le cadre d’essais cliniques.

Le Pr Jean-Charles Soria, cancérologue à l’Institut Gustave Roussy, est le coordonateur global de l’essai WINTHER qui sera mené dans quatre établissements : M.D. Anderson Cancer Center (Houston, Texas, USA), Vall d’Hebron Hospital (Espagne), The Chaim Sheba Medical Center (Israël) et l’Institut Gustave Roussy (Villejuif, France).

 

 

Avec WINTHER, le Consortium WIN franchit une étape importante dans l’évaluation des traitements personnalisés. WIN met en place un essai clinique unique, afin de démontrer la validité de l’approche biologique en cancérologie.

Le Pr Jean-Charles Soria, cancérologue à l’Institut Gustave Roussy

 

 

A l’heure actuelle, la plupart des cancers sont diagnostiqués tardivement, et pour l’immense majorité des patients le choix thérapeutique n’est pas encore guidé par les analyses biologiques (ADN, ARN, et micro-ARN) mais repose sur des protocoles standards ayant peu évolués depuis des décennies.

Les essais cliniques de médecine personnalisée actuels reposent principalement sur des analyses ADN et au final, le choix thérapeutique est orienté par ces analyses pour seulement 30% des patients présentant une anomalie connue de l’ADN tumoral, et pour qui une thérapie ciblée est disponible.

Dans l’essai WINTHER, pour les 70 % de patients ne présentant pas d’anomalie connue de l’ADN tumoral, le choix thérapeutique sera orienté par les analyses de l’ARN tumoral et du tissu sain. Les résultats des analyses ADN et ARN de la tumeur et du tissu sain seront soumis à un programme bioinformatique capable de déterminer un score prédictif d’efficacité pour les différentes thérapies. La seule limite à l’approche est le succès du geste biopsique sur la tumeur et le tissu sain.

Ce système de score permet de prédire la réponse aux traitements existants sur le marché (standards ou ciblés, coûteux ou non) pour un patient donné. Cet outil bioinformatique complexe intègre toutes les données connues sur les biomarqueurs, les anomalies moléculaires, les thérapies ciblées ou non, et des algorithmes prédictifs d’efficacité.

L’essai WINTHER inclura environ 200 patients atteints de tous types de tumeurs solides métastatiques et résistants à la dernière ligne de traitement. Il sera conduit sur une durée maximale de 2 ans et devrait débuter en 2013. Le caractère restreint du nombre de patients et surtout la courte durée de l’essai devraient permettre l’obtention de résultats exploitables à court terme.

L’objectif principal de l’essai est de comparer la survie sans progression de la maladie avec un traitement guidé par la biologie à la survie sans progression de la maladie avec le dernier traitement standard prescrit, dans chacun des 2 groupes parallèles de l’essai (bras 1 : choix du traitement en fonction d’anomalies connues de l’ADN, bras 2 : choix du traitement en fonction des analyses ADN, ARN, miRNA de la tumeur et du tissu sain équivalent et du score prédictif bioinformatique).

 

Plus d'informations

Contact presse - Institut Gustave Roussy :

Chloé Louys
E-mail : chloe.louys@igr.fr
Tél : 01 42 11 50 59