Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle UNICANCER

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche UNICANCER

La recherche UNICANCER dans le Groupe et dans les Centres

Découvrez notre activité

11/06/2013

Utiliser le système immunitaire pour combattre le cancer : une collaboration fructueuse entre l’Université Stanford et Lyon

Centre Léon Bérard, LyonLa modulation du système immunitaire en un seul site tumoral suffit à déclencher une immunité qui éradique les métastases cancéreuses, y compris dans le système nerveux central.

Ces résultats, montrés chez la souris viennent d’être publiés dans la prestigieuse revue de recherche médicale The Journal of Clinical Investigation, par le Dr Aurélien Marabelle, pédiatre oncologue et chercheur au Centre Léon Bérard de Lyon, et le Pr Ronald Levy de l’Université Stanford en Californie.

Au début des années 90, le Pr Ronald Levy a démontré que l’on pouvait utiliser des anticorps appelés « monoclonaux » pour cibler spécifiquement et détruire des cellules de lymphome, un cancer des cellules du sang.

Ces résultats ont amené au développement de nombreux anticorps thérapeutiques utilisés aujourd’hui en pratique clinique courante pour cibler et détruire les cellules tumorales dans de nombreux cancers.

Cependant, trop de patients restent réfractaires à ces traitements ou rechutent ultérieurement avec une maladie devenue résistante.

Les progrès réalisés au cours des 20 dernières années dans notre compréhension du cancer permettent aujourd’hui d’envisager différemment le traitement de cette maladie en s’attaquant à la racine du problème : sa tolérance par notre système immunitaire.

Depuis 3 ans, des résultats d’essais cliniques prometteurs montrent en effet que l’on peut utiliser des anticorps monoclonaux non pas pour cibler les cellules cancéreuses, mais pour cibler les cellules du système immunitaire qui sont responsables de la tolérance vis-à-vis du cancer, et notamment les lymphocytes T régulateurs dits « Tregs ». La limite de cette approche est le développement chez de nombreux patients de pathologies auto-immunes.

Les résultats du Dr Marabelle et du Pr Levy montrent que l’injection de ces anticorps en intratumoral élimine localement les Tregs qui protègent la tumeur. Cette élimination permet en quelques jours le développement d’une réponse immunitaire anti-tumorale qui élimine la tumeur injectée mais aussi les sites tumoraux métastatiques situés à distance.

L’effet thérapeutique est conservé même avec des doses locales d’anticorps 100 fois inférieures aux doses habituellement administrées en intra-veineux.

A ces doses, les anticorps deviennent pratiquement indétectables dans la circulation sanguine, ce qui laisse présager d’une moindre toxicité sur l’organisme.

Les auteurs montrent également que le traitement d’une tumeur abdominale génère une immunité antitumorale qui aboutit à l’élimination d’une tumeur intra-cérébrale métastatique, un site anatomique habituellement peu accessible aux thérapeutiques conventionnelles.

 

 

Ces résultats montrent comment utiliser une localisation tumorale pour vacciner l’organisme contre elle et ainsi avoir un effet thérapeutique y compris sur les sites tumoraux non injectés.

Le Dr Aurélien Marabelle,
Pédiatre oncologue et chercheur au Centre Léon Bérard de Lyon

 

 

Le transfert chez l’homme de cette stratégie est déjà en cours. Un essai clinique d’injection intratumoral d’un de ces anticorps dits « immunomodulateurs », l’ipilimumab, vient d’être ouvert à l’université Stanford par l’équipe du Pr Levy (identifiant ClinicalTrials.gov: NCT01769222).

Cette publication, dans la revue The Journal of Clinical Investigation1, est le fruit d’une collaboration de plus de 3 ans entre le Dr Aurélien Marabelle du Centre Léon Bérard (Lyon) et le Pr Ronald Levy du Stanford Cancer Institute (Californie).

Elle s’inscrit dans une longue liste de travaux publiés par le laboratoire du Dr Christophe Caux et du Pr Jean-Yves Blay du Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon (UMR Inserm 1052 CNRS 5286 -UCBL – CLB), proposant de nouvelles stratégies thérapeutiques contre le cancer où l’on cherche à cibler le système immunitaire et son rôle protecteur, et non plus seulement la cellule tumorale en elle-même.

Sources :

1. « Depleting tumor-specific Tregs at single site eradicates disseminated tumors »
Aurélien Marabelle, Holbrook Kohrt, Idit Sagiv-Barfi, Bahareh Ajami, Robert C. Axtell, Gang Zhou, Ranjani
Rajapaksa, Michael R. Green, James Torchia, Joshua Brody, Richard Luong, Michael D. Rosenblum, Lawrence
Steinman, Hyam I. Levitski, Victor Tse, and Ronald Levy. Published in Volume 123, Issue 6 (June 3, 2013)
J. Clin. Invest. 123(6): 2355-2357 (2013). doi:10.1172/JCI69999.

 

Plus d'informations

Contact Presse :

Centre Léon Bérard : Nathalie Blanc
Tél. : 04 78 78 51 43
E-mail : nathalie.blanc@lyon.unicancer.fr

Maryline Céa
Tél. : 04 78 78 51 86
 E-mail : maryline.cea@lyon.unicancer.fr

Le site Internet du Centre Léon Bérard