Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle UNICANCER

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche UNICANCER

La recherche UNICANCER dans le Groupe et dans les Centres

Découvrez notre activité

06/02/2013

Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé visite l'Institut Gustave Roussy

A l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, s’est rendue lundi 4 février à l’Institut Gustave Roussy afin de rencontrer des équipes médicales et soignantes ainsi que des patients.

A l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, s’est rendue lundi 4 février à l’Institut Gustave Roussy afin de rencontrer des équipes médicales et soignantes ainsi que des patients.

Placée sous le signe de l’innovation, cette visite a mis en avant certains points forts de Gustave Roussy, pionnier des méthodes contemporaines et à la pointe de la technologie dans la lutte contre tous les cancers, dont les plus rares et les plus complexes.

 

De gauche à droite :

Alexander Eggermont, Directeur général de l'IGR.
Agnès Buzyn, Présidente de l'INCa.
Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé.

 

• La pluridisciplinarité au service d’un diagnostic rapide : le « diagnostic en un jour » du cancer du sein

La Ministre est allée à la rencontre de patientes au cœur de l’espace de sénologie dédié au « diagnostic en un jour » du cancer du sein.

La force de ce dispositif, mis en place en 2004 à l’Institut, réside dans la parfaite coordination entre médecins de toutes spécialités présents en un même lieu et sur une même journée, pour consulter les patientes, effectuer les examens, discuter du diagnostic et, si besoin est, du traitement adéquat.

Plus de 12 000 femmes ont à ce jour bénéficié du diagnostic du cancer du sein en 1 jour à l’Institut Gustave Roussy.

 

• Les soins de support, quatrième pilier de l’offre de soins à Gustave Roussy

Marisol Touraine a également visité les équipes du Département des Soins de Support qui coordonne un ensemble de soins  destinés à améliorer la qualité de vie des patients pendant les traitements et dans la phase « d’après cancer » : lutte contre la douleur, soins palliatifs, consultations psychologiques et activités périphériques regroupées dans le programme « Mieux Vivre le Cancer » (relaxation, musique, arts plastiques, soins esthétiques,…).

La personnalisation des soins de support illustre l’approche « sur-mesure » de la prise en charge du patient chère à l’Institut Gustave Roussy.

 

• L’innovation thérapeutique au service des patients

La Ministre a visité le Service des Innovations Thérapeutiques Précoces. Ce service, plus grande plateforme française d’évaluation précoce de nouveaux médicaments, propose des alternatives thérapeutiques quand les chimiothérapies standards atteignent leurs limites.

En 2012, le Service des Innovations Thérapeutiques Précoces de Gustave Roussy a pris en charge 532 patients en essais de phases précoces ou de médecine personnalisée, dont 369 patients en essais de phase I.

La Ministre a également pu découvrir la plateforme de radiologie interventionnelle qui réalise des interventions mini-invasives guidées par un équipement d’imagerie de haute technicité. Gustave Roussy réalise plus de 3 000 actes de radiologie interventionnelle chaque année.

 

• L’approche personnalisée pour les adolescents et les jeunes adultes atteints de cancers souvent rares

La délégation ministérielle a enfin rencontré l’équipe dédiée aux Adolescents et Jeunes Adultes (AJA).

Afin de répondre aux besoins médicaux et psycho-sociaux spécifiques de cette tranche d’âge (15-25 ans), l’équipe AJA réunit médecins, psychologues, assistante sociale, infirmier coordonnateur, responsable de projet d’insertion professionnelle et éducateur spécialisé venant des départements de médecine oncologique adultes et de la pédiatrie.

Elle a mis en place une approche unique destinée à développer la recherche clinique, mieux guérir ces patients, et améliorer leur qualité de vie.

 

 

La lutte contre le cancer fait partie des priorités de santé publique. On voit, dans un lieu comme l’Institut Gustave Roussy, l’importance de bien traiter, de bien accueillir et de bien accompagner.

En même temps, on a pu me montrer ici de très belles performances médicales et techniques dans la prise en charge de personnes qui souffrent de cancer.

Je suis heureuse aujourd’hui d’avoir pu visiter ce lieu d’excellence.

Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé

 

 

 

L’ensemble des équipes de Gustave Roussy est mobilisé au quotidien pour  apporter le meilleur des soins à ses patients.

Cette dynamique repose sur le développement de la recherche, comme l’illustre l’ouverture en juin 2013 de notre bâtiment de médecine moléculaire qui accueillera de nouvelles équipes de chercheurs.

Le renforcement de nos capacités d’enseignement en partenariat avec l’Université Paris-Sud, le récent soutien de la fondation Philanthropia à trois projets majeurs de médecine personnalisée, ou encore le développement de liens de coopération internationale sont, également, autant de signes forts de notre engagement au service de tous les patients atteints de cancer.

Le Pr Alexander Eggermont, directeur général de l’Institut

 

 

Par ailleurs, le directeur général de l’Institut a annoncé que malgré un budget prévisionnel prévoyant 2,4 millions d’euros de déficit en 2012, l’Institut est parvenu à revenir quasiment à l’équilibre avec un résultat provisoire d’environ -500 000 € (soit moins de 0,3% de l’ensemble des recettes).

 

 

Cet équilibre a été obtenu grâce à une meilleure activité de l’ensemble des départements cliniques, en dépit du gel de près de 3 millions d’euros d’aides à la contractualisation notifié en 2012.

Le Pr Alexander Eggermont, directeur général de l’Institut