Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle UNICANCER

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche UNICANCER

La recherche UNICANCER dans le Groupe et dans les Centres

Découvrez notre activité

03/08/2017

Le robot qui va en classe à la place des enfants malades

Le Centre Oscar Lambret de Lille, premier hôpital pilote partenaire en France, accueille Avatar Kids : le robot humanoïde NAO permettant aux enfants hospitalisés de garder un lien avec l’école et leurs camarades de classe.

Source : Centre Oscar Lambret

« Une première en France, en milieu hospitalier »

En collaboration avec ERM Robotique, le Docteur Anne-Sophie Defachelles, chef d’unité d’oncologie pédiatrique du COL, a accepté d’accueillir au sein de son service cette opération pilote : tester pour la première fois en France le projet de téléprésence Avatar Kids à l’aide du robot humanoïde Nao. L’idée ? Permettre aux enfants exclus de l’école pour raisons médicales de garder des liens avec leurs camarades de classe.

Unique au monde, ce concept innovant a été développé avec succès dans une dizaine d’hôpitaux suisses. Dès la rentrée, et pour la première fois, il sera proposé aux enfants de 4 à 12 ans pris en charge dans l’unité pédiatrique du Centre Oscar Lambret. Objectif : soutenir le jeune patient pour traverser l’épreuve de l’hospitalisation longue durée et l’aider à réintégrer l’école une fois guéri.

 Assis en classe aux côtés des autres enfants, le robot est l’avatar de l’enfant qui, lui, est dans sa chambre d’hôpital. L’enfant a ainsi accès au contenu du cours via une tablette et peut participer à la classe et interagir en temps réel avec ses camarades grâce à Avatar Kids.

Maintenir le lien précieux entre le jeune patient et ses camarades

  « Toute l’équipe de l’unité pédiatrique du Centre Oscar Lambret est heureuse de s’associer à ce projet qui constitue une première en France en milieu hospitalier. Le rôle de ce robot-compagnon est plus social que pédagogique. L’idée est de permettre à l’enfant de garder le contact avec ses copains et son enseignant et de l’aider psychologiquement à traverser la maladie dont les phases de traitement durent parfois de longs mois » explique le Docteur Anne- Sophie Defachelles, Chef de l’Unité d’Oncologie Pédiatrique du Centre Oscar Lambret.

 Le robot NAO possède de nombreux capteurs tels que des caméras, des microphones, des capteurs de pression, des mesures à distance... Il sert d’avatar pour l’enfant dans son lit d’hôpital. Cette technologie assure plusieurs fonctions : contrôle du robot en classe par l’enseignant, affichage du streaming vidéo de l’enfant, connexion internet mobile rapide via le réseau 4G qui alimente l’ensemble des appareils et assure la stabilité du robot.