Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle Unicancer

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche

La recherche à Unicancer

Découvrez notre activité

23/02/2012

Inauguration du Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille (CRCM)

Inauguration du bâtiment de recherche Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille (CRCM)Dédié à la recherche, le nouveau bâtiment qui ouvre ses portes sur le site de l’IPC accueillera plus de 70 chercheurs, issus du CNRS, de l’Inserm, de l’IPC et d’Aix-Marseille Université

Cela portera à 250 le nombre de collaborateurs du Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille (CRCM), répartis en 15 équipes.

Extension des structures existantes, le nouveau bâtiment inauguré le le 23 février 2012 est la traduction emblématique d’un ambitieux programme de développement des ressources dédiées à la recherche.

 

Cette structure de 3 000 m2 dont la construction a commencé en février 2010, permettra au CRCM de franchir une nouvelle étape dans la recherche contre le cancer, du laboratoire au lit du patient, en : 

  • produisant une recherche innovante et compétitive dans la biologie du cancer,
  • traduisant cette recherche fondamentale dans la pratique médicale,
  • formant les nouvelles générations de médecins et scientifiques à la recherche sur le cancer.

 

Une stratégie d’alliance médicale et scientifique

Avec aujourd’hui  plus de 8 000 m2 consacrés à la recherche, les partenaires du CRCM - l’IPC, l’Inserm,  Aix-Marseille Université et le CNRS - confirment une stratégie médicale d’alliance, avec l’objectif de favoriser l’accès du patient aux dernières innovations, et une stratégie scientifique en faveur d’une dynamique de recherche en PACA.

L’IPC, l’Inserm, et l’Université ont uni leurs efforts pour permettre la construction de nouveaux espaces capables de répondre à cette ambition. Le CNRS s’est associé à cette vertueuse alliance, dans le cadre de la création du CRCM 2012-2015.

Le CRCM compte désormais 15 équipes de recherche, réparties entre le site de l’IPC (pour 70% des effectifs) et le site de Luminy (30% des effectifs).

 

Instabilité du génome, réparation de l’ADN, environnement de la tumeur et cellules souches

« L’extension permet d’accueillir de nouvelles équipes de recherche de niveau international, capables d’apporter des compétences renouvelées, et en synergie avec l’existant et ce, dans des champs de recherche en plein essor comme l’instabilité du génome et la réparation de l’ADN, les interactions hôte-tumeur, les cellules souches et le cancer, la bioinformatique et la biologie des systèmes”, explique le Professeur Jean-Paul Borg, qui incarne bien l’esprit partenarial des acteurs, puisqu’il est à la fois Professeur des Universités, chef d’équipe Inserm, sous-directeur en charge de la Recherche à l’IPC et nouveau directeur du CRCM.

Ces domaines d’investigation médicale seront abordés, de la recherche fondamentale à la recherche clinique, en harmonie avec la philosophie de recherche de transfert du site et de sa promotion des collaborations académiques et industrielles.

 

Un partenariat gagnant-gagnant avec les collectivités de la région

Inaguration Centres de Recherche en Cancérologie de Marseille - CRCMMalgré les ambitions des partenaires opérationnels et scientifiques, le bâtiment, dont le coût de construction et d’équipements s’élève à près de 12 millions d’Euros, n’aurait pas vu le jour sans l’engagement des partenaires financiers, collectivités territoriales et Europe : le Contrat de Projet Etat-Région (CPER 2007-2013),  la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Conseil Général des Bouches-du-Rhône et le FEDER (Fonds Européen de Développement Régional) ont investi aux côtés de l’IPC pour mener à bien le projet, et doter la région PACA d’un Centre où naissent les dernières connaissances scientifiques et médicales, et les technologies les plus innovantes en recherche contre le cancer.

Egalement partie prenante, la Ligue départementale des Bouches-du-Rhône contre le Cancer, qui a investi 100 000 Euros pour des équipements.

Une opération gagnant-gagnant, car l’initiative renforcera l’attractivité et le degré de performance de chacun des partenaires, scientifiques, médicaux et institutionnels.

Une démarche de transversalité et de coordination de la recherche en cancérologie qui fait écho aux objectifs du Plan Cancer et de l’Institut National du Cancer (INCa), relayés dans la région par le Canceropôle PACA.

Faire mieux et plus vite, pour les patients

 

Notre objectif, c’est de faire mieux et plus vite : accélérer la découverte de nouvelles cibles diagnostiques et thérapeutiques, plus efficaces et adaptées au profil du patient, permettre au malade d’accéder le plus rapidement possible aux bénéfices de ces innovations, et, en retour, accroître nos connaissances sur les mécanismes de la maladie et la biologie des nouveaux traitements par des observations cliniques et l’analyse d’échantillons biologiques.

Le professeur Patrice Viens, Directeur général de l’IPC

 

 

La concrétisation de recherche, de transfert et d’innovation

Le nouveau bâtiment de recherche prolonge l’actuel Centre de Recherche.

Il accueillera six équipes de recherche, une animalerie avec confinement A1 et A2, qui favorisera le développement d’essais pré-cliniques et la compréhension du mode d’action de thérapies innovantes dans des modèles animaux, la création d’un plateau technique de cytométrie de flux (technique permettant de mesurer des populations de cellules, normales ou cancéreuses, grâce à des sondes biologiques -, des anticorps fluorescents,- et à un faisceau laser) et tri cellulaire, un équipement indispensable à la compréhension des interactions hôte-tumeur, une  plateforme de Bioinformatique.

Enfin, ce bâtiment abrite une extension du Centre de Ressources Biologiques, permettant le stockage sécurisé des prélèvements biologiques.

 

La recherche et les soins dans un même lieu

 

La spécificité d’un dispositif comme le nôtre, commente Patrice Viens, est de réunir en un même lieu les activités de recherche et de soins. La montée en puissance du CRCM rapproche encore davantage tous les acteurs qui contribuent aux progrès : les découvreurs de cibles de la recherche fondamentale, les spécialistes de la recherche translationnelle qui orientent les découvertes vers des applications, les oncologues et le personnel soignant qui évaluent l‘efficacité et la sécurité en clinique des nouveaux traitements, enfin la mise à leur service des 80 000 échantillons de notre tumorothèque et du meilleur des technologies et des ingénieries.

Le professeur Patrice Viens, Directeur général de l’IPC

 

 

Aujourd’hui, en PACA, les meilleurs acteurs de la recherche et des soins oncologiques sont réunis, et tournés vers un même objectif : faire bénéficier les patients des fruits de la recherche.