Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle UNICANCER

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche UNICANCER

La recherche UNICANCER dans le Groupe et dans les Centres

Découvrez notre activité

26/03/2014

Chirurgie reconstructive ORL : redonner des visages - Gustave Roussy, Villejuif

Chirurgie reconstructive ORL : redonner des visages - Gustave Roussy, VillejuifAvec des techniques innovantes dans des mains d’orfèvres, l’équipe de chirurgie reconstructive ORL de Gustave Roussy réalise chaque jour des prouesses en matière de reconstruction des visages et des organes, vitaux, qu'ils renferment.

Le Dr Frédéric Kolb et son équipe de chirurgie plastique et reconstructrice du département de Chirurgie cervico-faciale recourent notamment à la chirurgie du "lambeau", en reconstruisant des visages à partir de tissus prélevés sur le patient lui-même (peau, muscle, graisse, os).

Grâce à des connaissances de plus en plus fines du système vasculaire, et à un panel de techniques innovantes, ce type de chirurgie a considérablement progressé depuis les "gueules cassées" de la Première Guerre Mondiale.

Car c’est le réseau vasculaire – gardé connecté à la zone donneuse ou prélevé en même temps que la peau et les autres tissus puis rebranché à la zone receveuse – qui donnera toutes les chances à la reconstruction de réussir.

Cette reconstruction esthétique est aussi psychique et fonctionnelle quand elle redonne une mâchoire pour manger, un nez pour respirer…

 

Un éventail de techniques

Les chirurgiens disposent aujourd’hui de différentes techniques, combinées en fonction des reconstructions. Ainsi, les chirurgiens de Gustave Roussy réalisent des prouesses en alliant la chirurgie du lambeau à l’utilisation de prothèses ou d’épithèses (prothèses faciales : prothèses dentaires, œil de verre ou oreilles et nez sculptés artisanalement dans le silicone).

Par exemple, refaire une mandibule (partie mobile de la mâchoire) à partir d’un lambeau osseux prélevé sur le péroné puis y implanter des prothèses dentaires.

Ces visages reconstruits sont le fruit de véritables performances humaines : médecins et soignants peuvent opérer pendant 8, 12 voire 24 heures sans interruption.

 

 

Le chirurgien plasticien peut intervenir seul pour réaliser l’ablation de certaines tumeurs cancéreuses touchant la peau et ses annexes et la reconstruction qui s’en suit.

Mais pour d’autres cancers, on travaille en double ou triple équipe. Par exemple, dans le cas de tumeur de la base du crâne, un chirurgien ORL, un plasticien et un neurochirurgien interviennent en parallèle.

Le Dr Frédéric Kolb, chef de service
Unité transdépartementale de chirurgie plastique et reconstructrice de Gustave Roussy

 

 

 

L’avenir est à la bioingénierie

En matière de reconstruction, si le XXe siècle aura été celui des lambeaux, le XXIe siècle sera celui de la bioingénierie.

Le Dr Kolb a ainsi réalisé il y a sept ans une première mondiale avec une nouvelle technique de reconstruction, en collaboration avec le Pr Philippe Dartevelle, chef du service de chirurgie thoracique de l’hôpital Marie-Lannelongue : reconstituer et greffer une trachée à partir d’un lambeau de peau "armé" de cartilage prélevé sur les côtes du patient.

Le Dr Kolb travaille encore à perfectionner cette nouvelle technique, cherchant à tapisser l’intérieur de ce tube avec une couche de cellules ciliées nécessaires pour filtrer l’air respiré.
Quant aux prothèses, la sculpture artisanale sur pièces de silicones laisse peu à peu la place à celles dessinées puis fabriquées sur mesure grâce à des logiciels et des appareils robotisés appelés CAD-CAM (computer-aided design et computer-aided manufacturing). De telles imprimantes 3D devraient bientôt faire leur apparition à Gustave Roussy.

 

 

Plus d'informations