Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle Unicancer

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche

La recherche à Unicancer

Découvrez notre activité

16/03/2018

Le Centre Eugène Marquis est l’établissement de santé breton qui bénéficie de la meilleure satisfaction patient en 2017

Avec une note de 79,1/100, le centre de lutte contre le cancer Eugène-Marquis, à Rennes, est l'établissement de santé qui obtient la meilleure satisfaction globale de ses patients en Bretagne, selon la HAS

Recueillir l’avis des patients est aujourd’hui incontournable pour mesurer et améliorer la qualité des soins dans les établissements de santé. Depuis janvier 2015, la HAS pilote le dispositif national de mesure de la satisfaction des patients hospitalisés : e-Satis.
Chaque patient hospitalisé plus de 48 heures dans une clinique ou un hôpital peut donner son avis sur son hospitalisation à l’aide d’un questionnaire sécurisé en ligne.

Le questionnaire comprend 53 questions de mesure de la satisfaction et de l’expérience explorant les étapes suivantes du parcours du patient :

  • Accueil du patient
  • Prise en charge du patient par les médecins/chirurgiens
  • Prise en charge du patient par les infirmier(ère)s et aide-soignant(e)s
  • Chambre
  • Repas
  • Organisation de la sortie.

Les résultats sont diffusés sous la forme de notes de satisfaction calculées sur 100.

Un personnel expert et humain 

Le directeur général, le professeur François Guillé explique : « La qualité de l'accueil est la marque des centres de lutte contre le cancer, de droit privé et qui réalisent une mission publique, avec un directeur général qui est un médecin. Nous faisons partie du groupe Unicancer qui propose une prise en charge globale, médicale, psychologique et sociale des patients. On peut compter sur un personnel qui est remarquable dans son expertise et sa dimension humaine. C'est dans notre culture de ne pas ignorer le patient qu'on soigne, compte tenu, notamment, des effets secondaires des traitements. Par ailleurs, nous poursuivons notre politique de recrutement, notre masse salariale est en hausse, grâce à une bonne gestion : nous n'avons jamais connu de déficit. »