Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle UNICANCER

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche UNICANCER

La recherche UNICANCER dans le Groupe et dans les Centres

Découvrez notre activité

12/09/2017

Cancer : un observatoire du coût des traitements

Cette année, l’Observatoire Cancer Institut Curie – Viavoice se penche sur le coût des traitements innovants contre le cancer qui ne cesse d’exploser et pose la question de leur accessibilité.

Source : Institut Curie

Quel est le coût réel des traitements innovants du cancer en France ? Y-a-t-il un risque d’inégalité dans l’accès à l’innovation ? Qui finance la recherche et l’innovation ? Et que connaissent vraiment les Français à ce sujet ? C’est ce qu’a souhaité étudier l’Institut Curie via la 5e édition de son Observatoire Cancer Institut Curie – Viavoice.

En effet les coûts des derniers-nés des traitements innovants (thérapies ciblées, immunothérapie...) contre le cancer explosent. Sur les 16,1 milliards d’euros que représente la prise en charge annuelle des cancers en France, soit 10 % des dépenses de l’Assurance maladie, 3,2 milliards sont dus au coût des traitements contre le cancer. Le surcoût lié aux nouveaux traitements anticancéreux est estimé à 1 à 1,2 milliard d’euros par an.

Donc comme le souligne le Pr Thierry Philip, président de l’Institut Curie, "Le risque de voir s’installer des inégalités entre les patients touchés par le cancer n’a pas disparu, au contraire. Le prix des nouveaux médicaments continue d’augmenter, de sorte qu’arrivera forcément le moment où l’accès de tous les patients aux anti-cancéreux innovants ne sera plus possible. Il est encore temps d’éviter une situation qui posera un grave problème éthique."

Quant à savoir quel est le prix juste, le Pr Thierry Philip considère qu'il doit être la synthèse de deux choses, le coût de la recherche en amont - et qui peut inclure ce qui a échoué - et de la fabrication. "Or, si la recherche est payée par le public, il ne faut pas payer deux fois. Donc pourquoi on ne différencierait pas les deux ? On paierait une fois le coût de la recherche puis la fabrication du médicament. "

Des Français conscients, mais sous-estimant la situation

Cette situation ne semble pas être ignorée des Français puisque près de la moitié d’entre-eux pense que le système de santé ne pourra pas garantir un accès équitable aux traitements innovants pour tous les patients à l’avenir. 75% d’entre eux estiment en effet que le problème est le prix trop élevé des traitements innovants et cela bien qu’une large majorité ne connaisse pas le coût des traitements et de la recherche en cancérologie et le sous-estime même largement.

"En tant que soignant, on ne s’intéresse pas spécialement au prix du médicament, on ne le voit même pas. Si un médicament est commercialisé, on a le devoir de le proposer aux patients, explique le Pr Christophe Le Tourneau, responsable de la recherche clinique à l'Institut Curie. En France, on a accès aux médicaments anticancéreux très rapidement, notamment en participant à la recherche clinique. Toutefois on a un effort à faire sur ce sujet. Car les délais d’ouverture des essais sont trop importants."