Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle UNICANCER

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche UNICANCER

La recherche UNICANCER dans le Groupe et dans les Centres

Découvrez notre activité

10/01/2017

Cancer de l’ovaire : un nouveau test génétique pour les patientes du Grand Est

Le Service de Biopathologie de l’Institut de Cancérologie de Lorraine (ICL) propose un nouveau test génétique pour la recherche des mutations tumorales BRCA 1 et BRCA 2 dans les cancers de l’ovaire. Le test est mis en place depuis fin 2016 à l’ICL dans le cadre de son activité de plateforme de génétique moléculaire de l’Institut National du Cancer (INCa ). Il est complémentaire de l’analyse des mutations germinales BRCA 1 et BRCA 2 réalisée au laboratoire de génétique du CHRU de Nancy dans le cadre des consultations d’oncogénétique. "

Ce test moléculaire, réalisé à partir d’un fragment de tissu tumoral, constitue une véritable avancée pour les patientes, car il permet d’orienter le diagnostic et la stratégie de traitement vers des médicaments spécifiquement prescrits en présence de ces mutations tels que les inhibiteurs de PARP", explique le Professeur Jean - Louis Merlin, responsable de l’unité de biologie des tumeurs du service de Biopathologie de l’ICL. Les inhibiteurs de PARP ou anti - PARP sont des molécules qui bloquent un mécanisme de réparation de l’ADN et empêchent le développement des cellules cancéreuses. Ces médicaments font l’objet d’essais cliniques depuis de nombreuses années. Membre du groupe ARCAGY - GINECO* depuis 20 ans, l’ICL participe activement à la recherche clinique consacrée aux anti-PARP dans les cancers ovariens (étude PAOLA1, études SOLO). Ce test moléculaire est implanté à l’ICL dans le cadre d’un programme national soutenu par l’INCa qui vise à le déployer sur l’ensemble du territoire français. Il est également soutenu par des partenaires comme la Région Grand Est qui a contribué au financement d’un séquenceur haut débit. Cet appareil est capable de décrypter l'enchaînement de milliards d'acides nucléiques et de détecter les mutations de l’ADN.

Plus d'informations

Contact Presse :

Dorothée Brunet-Lecomte
Tél : 03 83 59 86 05
E-mail : d.brunetlecomte@nancy.unicancer.fr

Télécharger le dossier de presse