Patients

Etre soigné dans un Centre de lutte contre le cancer

Découvrez notre démarche

Professionnels de santé

Découvrez ce qui constitue le modèle UNICANCER

Accédez à votre espace

Vous cherchez un Centre

Retrouvez les Centres de lutte contre le cancer sur l'ensemble du territoire

La recherche UNICANCER

La recherche UNICANCER dans le Groupe et dans les Centres

Découvrez notre activité

08/12/2015

Arriver debout au bloc opératoire : le Centre Léon Bérard accueille son 20 000ème patient et fête les 5 ans du dispositif

Depuis 5 ans, le Centre Léon Bérard développe avec brio une façon innovante d’accueillir ses patients au bloc opératoire.

Eveillé, debout, acteur de son opération, le patient est ainsi accompagné au bloc opératoire par un infirmier et s’y rend à pied.

Cette véritable révolution a été instaurée depuis décembre 2010, dans le but d'être toujours plus à l'écoute des ressentis du patient, une des priorités forte du Centre Léon Bérard.

Précurseur national pour cette pratique, le Centre Léon Bérard accueille ce mois de décembre son 20 000ème patient et fête en même temps le 5ème anniversaire de la mise en place de cette pratique.

 

Oubliée la blouse ouverte pour le patient, c’est maintenant un pantalon, une charlotte, une chemise et des chaussons qui constituent la tenue classique d’arrivée au bloc debout.

 

 

Plutôt que de voir arriver les personnes passives, transies de froid et nues sous une blouse ouverte qui est aujourd’hui décriée, nous leur proposons désormais d’arriver debout, habillées et avec leurs prothèses capillaires, dentaires et/ou auditives.

Le Dr Hervé Rosay, anesthésiste réanimateur.

 

 

5 ans que cette pratique a été mise en place au Centre Léon Bérard et elle représente aujourd’hui 96% des patients pris en charge au bloc opératoire.

A l’arrivée, ces derniers sont d’ailleurs unamines : « Pour que l'on me retire une tumeur au mois de juillet, je suis allée moi-même au bloc, ça dédramatise l'opération et on est moins stressé », témoigne une patiente.

Moins de stress, mais aussi un vrai respect de la dignité et de l’intimité du patient et la sensation d’être « moins malade » : le patient debout continue d’être une pratique plébiscitée qui est aujourd’hui suivie par plusieurs centres hospitaliers français.

 

Comment cela se passe-t-il concrètement ?

Les patients sont informés du dispositif par le médecin anesthésiste réanimateur et le chirurgien grâce à un support d’information élaboré spécifiquement.

La veille de l’intervention, ils reçoivent la même prémédication qu’auparavant, en revanche la prescription est allégée le matin de l’intervention.

Les patients ayant choisi la nouvelle option arrivent donc au bloc opératoire à pied, accompagnés par les brancardiers, et vêtus d’une tenue à usage unique (pyjama vert).

Ils sont accueillis dans un salon d’attente, sonorisé et dont la lumière est tamisée. Un infirmier ou un médecin du bloc vient les accueillir pour les accompagner dans la salle d’intervention. « Ils s’installent eux-mêmes sur la table avec une aide pour ceux qui sont moins autonomes », précise le Dr Rosay.

L’anesthésie et l’intervention chirurgicale se déroulent normalement puis la personne malade est conduite en salle de réveil, puis elle rejoint sa chambre en lit.

Deux enquêtes de satisfaction ont été menées auprès des patients, la première fois trois mois après la mise en place du dispositif et la seconde un an plus tard. Les résultats sont positifs : 98 % des 192 patients interrogés apprécient cette organisation et 97,3% estiment que leur dignité est ainsi mieux respectée.

 

Plus d'informations

Crédits photos : Centre Léon Bérard